Lundi 20 avril, Netflix a publié les deux premiers épisodes d'une série documentaire consacrée à la légende du basket-ball Michael Jordan.

En 1997, Michael Jordan lors d'un match contre les Utah Jazz
En 1997, Michael Jordan lors d'un match contre les Utah Jazz © AFP / JEFF HAYNES

Et lorsqu'on connait ma passion sans borne pour le basket américain, on s'imagine à quel point ça me réjouit. Surtout quand on sait que cette passion, comme celle de millions de fans dans le monde, est née dans les années 90 lorsque Michael Jordan jouait encore au basket-ball.

Michael Jordan. Sans doute la plus grande star de l'Histoire du sport. Tout le monde a déjà entendu parler de Jordan et pourtant, on ne connait presque rien de lui. L'homme parle peu. Il ne s'exprimait que sur les terrains à l'époque et se fait très discret depuis sa retraite.

Dans cette série documentaire diffusée en France par Netflix, la légende se confie comme jamais auparavant. C'est touchant. C'est inspirant. Bref, c'est un doc à l'américaine. Un récit sur la réussite avec toute la tension dramatique que ça implique. 

The Last Dance. Série documentaire basée essentiellement sur des images inédites filmées dans l'intimité du vestiaire des Bulls lors de la saison 97-98. La dernière saison de Michael Jordan à Chicago. D'où le titre "The Last Dance".

Et ce récit de cette dernière danse, est aussi l'occasion de revenir sur l'incroyable carrière de Michael Jordan. On se replonge encore plus loin dans son histoire pour mieux comprendre tous les enjeux et toute la tension qui entourent cette fameuse ultime saison. 

Et cette série est passionnante, même quand on ne s'intéresse pas au basket-ball...

J'ai demandé à ma femme de regarder cette série documentaire, elle qui n'est vraiment pas passionnée par le sujet. D'ailleurs, pour être tout à fait honnête, je l'ai franchement forcé. Et bien, verdict : elle a adoré les deux épisodes disponibles sur Netflix et elle a très envie de voir la suite lundi prochain. 

The Last Dance raconte bien plus qu'une saison de basket-ball. C'est aussi et surtout l'histoire d'un homme, Michael Jordan, qui refusait de perdre. Et on comprend en regardant cette série quelles ont été les clés de son succès : il a fait preuve d'une dureté implacable vis-à-vis de lui-même mais aussi vis-à-vis des autres.

On entend dans The Last Dance, la manière dont il parlait à ses coéquipiers. Et on croirait entendre certains managers tyranniques. C'est presque une adaptation du Prince de Machiavel. On se demande au fil des épisodes si la victoire excuse tout...

Ça écornerait presque la légende... Sauf que dans ce doc, on le voit aussi jouer. Et là on ne peut que s'incliner devant le mythe qu'il est et qu'il a été. 

Si Michael Jordan était aussi exigeant, ce n'est pas simplement parce qu'il courait derrière les victoires. Non. Il se donnait toujours à fond sur le terrain parce qu'il voulait impressionner la personne qui le voyait jouer pour la première fois. J'ai été cette personne. Je me souviendrais toujours de cet après-midi de 1996 où le petit gamin que j'étais a vu Michael Jordan jouer pour la première fois. Ça a changé ma vie donc je ne sais pas vous, mais moi je lui pardonne tout.

Les deux premiers épisodes de The Last Dance sont à retrouver sur Netflix.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.