Regardons une énième fois la comédie britannique, ce soir sur M6, pour se demander si ce film n'est pas affreusement sexiste. Et pour constater qu'il avait prédit le mariage du prince Harry. Yes indeed !

Un homme et une femme sont chez eux, tranquillement dans leur salon. Quelqu'un sonne à la porte. La femme se lève et va ouvrir. Dehors, un ami à elle avec, une pancarte sur laquelle est écrit : « Dis-lui que c'est une chorale de Noël ! ». « C'est qui, chérie? », demande justement le mari. « Une chorale de Noël! », répond-elle. En silence, l'homme à la porte lui montre une autre pancarte, puis une autre, sur lesquelles il a écrit à cette femme qu'il la trouve parfaite. Il l'aime et il l'aimera toujours. Il n'espère rien d'elle mais il voulait qu'elle le sache. Parce que c'est Noël. Et qu'à Noël, on dit la vérité.

Vous connaissez cette scène par cœur ? Alors vous avez déjà vu et revu Love Actually ! Film britannique 100% pur sucre rediffusé chaque année ou presque depuis sa sortie en 2003. Avec un casting en or massif : Hugh Grant, Emma Thomson, Colin Firth, Keira Knightley et j'en passe. Un film choral qui raconte une bonne dizaine d'histoires d'amour. Ce soir sur M6 à 21h.

Pourquoi faut-il revoir ce film ce soir? J'ai une tonne de raisons à vous soumettre. La première, c'est le déhanché de Hugh Grant : le Premier Ministre britannique un peu coincé qui se met à se dandiner sur les Pointer Sisters dans les salons du 10 Downing Street . Tout simplement culte !

Sam et le prince Harry

Mais il faut surtout confronter le film à l'actualité. Et là, attention : j'ai du lourd. Dans Love Actually, il y a un petit garçon roux, Sam, qui est prêt à tout pour séduire une copine américaine, Joanna. Eh bien à en croire la presse britannique, ces ceux-là ressemblent comme deux gouttes d'eau... au prince Harry et à sa fiancée, Meghan Markle. La comédie romantique avait prédit le mariage du prince Harry, programmé en mai prochain ! 

Un film sexiste ?

Et si on revoyait aussi ce film pour se demander s’il n'est pas affreusement sexiste? C'est une éditorialiste anglaise qui a lancé un pavé dans la mare il y a quelques mois, dans les colonnes du Guardian, à l'occasion de la suite. Les comédiens, treize ans plus tard, ont en effet tourné un court métrage qui racontait la suite, au profit du Red Nose Day, une opération caritative. Que dit cette chroniqueuse du Guardian ? Que les histoires d'amour dans Love Actually relèvent presque toutes du harcèlement. La scène des pancartes prend soudain une autre tournure. Tout comme ces histoires de supérieur hiérarchique qui tente de séduire une subordonnée sur son lieu de travail (Colin Firth et Hugh Grant). Même si je reste dubitative. 

La dernière raison de passer la soirée devant M6 m'est soufflée par Annie Erneaux. Télérama, il y a quelques semaines, demandait à des écrivains pourquoi ils aimaient relire certains livres. Voici l'une des motivations citées par la grande romancière : 

Je me souviens de l'impression forte laissée par un livre, et j'ai envie de la retrouver et de comprendre pourquoi. En somme, je me souviens de la sensation de lecture, mais le texte lui-même est largement oublié.

C'est la même chose pour un film ! On le revoit pour se chercher soi-même plus jeune. Pour ressentir ce qu'on a ressenti à l'époque et mieux comprendre ce qui nous a touché(e). C'est une façon de chercher notre propre mode d'emploi. Si ce n’est pas une bonne raison de regarder Hugh Grant se dandiner, je suis la reine d'Angleterre.

Love Actually : film de Richard Curtis, ce soir sur M6 à 21h.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.