Il s'appelle Nabil Djedouani, il est franco-algérien et depuis un peu plus de six ans, il s'est mis à collecter des dizaines d'heures d'archives du patrimoine audiovisuel algérien pour les mettre à la disposition de tous sur sa page Facebook et sa chaîne YouTube.

On retrouve des films d'époque en intégralité, de courts extraits d'autres films, des documentaires historiques, des reportages, des interviews et même des grands discours comme celui du Che Guevara qui se rend à Alger en 1963, un an après l'indépendance du pays et qui s'exprime en français !

Si Nabil Djedouani s'est lancé dans ce projet, c'est parce qu'à l'heure actuelle, l'Algérie ne dispose pas d'archives audiovisuelles nationales. Il y a bien un service qui s'occupe d'archiver les images de la télévision d'État, mais aucune instance ne s'occupe de réhabiliter, de restaurer et de diffuser les images du cinéma algérien.  

L'année dernière, on avait appris qu'étaient cachées dans les sous-sols de la préfecture d'Alger près de 35 000 boîtes d'archives audiovisuelles qui n'ont jamais été numérisées. Azzedine Mihoubi, ministre de la culture en Algérie, avait promis la création d'un centre de conservation des archives audiovisuelles. On attend toujours.

C'est donc ce jeune cinéaste qui est chargé de sauver à lui seul le patrimoine audiovisuel algérien…

Et ce, sans le soutien du gouvernement et de manière totalement "pirate" car, il faut le préciser, Nabil Djedouani ne dispose pas des droits sur les images qu'il diffuse. Il se contente juste de récupérer de vieilles VHS grâce à son réseau qu'il numérise puis il les partage ensuite sur Facebook et sur YouTube.

Un travail d'archiviste amateur qui mérite d'être mis en lumière. Sans lui, je n'aurais sans doute jamais eu accès à tous ces morceaux du patrimoine algérien.

Je vous invite donc à aller vous perdre dans ces images d'époque. Le nom de la page Facebook et de la chaîne YouTube : Archives numériques du cinéma algérien.
 

Je vous conseille surtout de regarder l'extrait d'Amal, un documentaire de 1960 réalisé par James Blue, surnommé l'Américain de Bab el Oued. Un documentaire sur l'enfance et sur le deuil. Avec des images qui redéfinissent toute l'idée que l'on se fait de l'Algérie.

Légende du visuel principal:
Capture d'écran "Qu'est-ce que le cinéma algérien ?" source : https://www.youtube.com/watch?v=YbQoDtujSpg
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.