Le retour de Fort Boyard samedi sur France 2 et une soirée Grease ce jeudi sur Paris Première : la télé donne le sourire cette semaine !

Voilà enfin l'été ! Rien à voir avec la date. Qu’on soit le 21 juin, je m’en fiche comme de ma première télécommande. Mon indicateur estival à moi, c’est Fort Boyard. Et l'émission est de retour ce week-end sur France 2 ! Je ne résiste pas à l'envie de vous soumettre une énigme du Père Fourras : « Sans elle tout est léger. Et on peut l'exprimer. Mais du centre à l'idée, une pomme est bien tombée. Qui est-elle ? » Réponse en bas de page. 

Bagarre avec des cotons-tiges géants

Maintenant qu’on sait qu’il faut escalader quatre étages à mains nues et sauver un enfant pour avoir le droit d’être naturalisé, je ne saurais trop conseiller aux aspirants Français de regarder cette émission où l’on doit marcher sur un fil suspendu au-dessus du vide, se battre contre un gars aussi costaud qu’une armoire normande avec des cotons tiges géants avant de plonger la main dans une malle pleine d’araignées. 

Blague à part, j’ai de la tendresse pour Fort Boyard, parce que c’est une émission qu’on peut regarder en famille. Souvent, quand je conseille un film ou une émission, on me demande ensuite : « est-ce que je peux regarder ça avec mes enfants ? » Toujours très compliqué de répondre à cette question. Eh bien là, si, allez-y ! C’est rigolo à tout âge de regarder Patrick Cohen plonger dans une cage sous l’eau pour rapporter une clé (oui, Pat Co est à nouveau prévu au casting de l’émission cet été). Je recommande d’autant plus Fort Boyard qu’ils ont enlevé l’épreuve ouvertement sexiste : celle des cylindres, qui obligeait les candidats à prendre dans des poses très suggestives et qu’on proposait – coïncidence ! – presque uniquement à des femmes. Ça et l’épreuve de la camisole, qui révoltait – à raison – les professionnels de la psychiatrie. La maladie mentale n'est pas un jeu.

You're the one that I want

Mais (vous l’avez peut-être compris, à force) mon plus grand plaisir dans cette chronique, c’est d’installer dans la tête des auditeurs des mélodies qui vont s’agripper à leur neurones jusqu’au soir. Et là, comment résister ? J’ai la banane en voyant le film prévu ce soir sur la chaîne Paris Première. Grease ! Rebecca Manzoni, dans Pop and Co il y a quelques mois, a rappelé que ce film, étrillé par Michel Ciment dans le Masque et la Plume à sa sortie en 1978, était une parodie tout autant qu’un hommage à l’Amérique des années 50. Il est assez délicieux de se plonger avec nostalgie dans un film qui lui-même raconte la nostalgie. Grease est surtout numéro 1 sur la liste des films qui rendent heureux, tout simplement.

Grease, c’est jeudi 21 à 20h50 sur Paris Première. Et Fort Boyard samedi soir sur France 2. 

Réponse à l'énigme : la gravité. 

Légende du visuel principal:
Olivia Newton John et John Travolta dans une scène du film 'Grease' de 1978 © Getty / Archive Photos
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.