« Leaving Neverland » a provoqué une onde de choc à sa diffusion aux Etats-Unis : il relance les accusations de pédophilie à l’encontre de Michael Jackson. Trois heures de témoignages détaillés et glaçants. Une enquête à charge et assumée comme telle.

C’est un film produit par la chaîne HBO. Il dure trois heures et il est accablant. Pour tout vous dire, je ne m’en remets pas. Michael Jackson, souvenez-vous, a été visé à deux reprises par des accusations d’abus sexuels sur mineur. La première fois, en 1993, l’affaire s’est réglée à l’amiable, grâce à un très gros chèque. La deuxième fois, en 2005, il y a bien eu un procès, au terme duquel le chanteur a été acquitté. Acquitté en partie grâce au témoignage de Wade Robson. Il avait 22 ans. Il faisait partie de ceux qui avaient côtoyé Michael Jackson pendant son enfance. Il était venu dire au procès que la star ne l’avait jamais touché : « oui, je dormais dans sa chambre à l’époque, mais on regardait des films et on mangeait des bonbons, c’est tout. » Aujourd’hui, il affirme qu’il a menti : Michael Jackson  a abusé de lui pendant des années.

Détails insoutenables

C’est l’un des deux témoignages sur lequel repose ce documentaire. Des témoignages d’autant plus crédibles qu’ils sont très précis, très détaillés. Le deuxième homme à parler aujourd’hui s’appelle James Safechuck. Ces deux victimes ont une quarantaine d’années aujourd’hui. D’après leur récit, les choses se sont passées de manière similaire pour chacun d’eux. Au départ, ils sont devenus amis avec Michael Jackson. L’un parce qu’il jouait dans une pub avec la star, l’autre parce qu’il a participé à un concours de danse à l’âge de 5 ans et a gagné le droit de monter sur scène pendant un concert. Ils passent du temps avec leur idole, ils jouent, ils discutent. Michael invite leur famille en week-end, en voyage, leur rend visite chez eux. Tous n’en reviennent pas, de côtoyer une star mondiale. Et c’est ensuite seulement que commencent les attouchements, les viols. Je vous épargne les détails, mais ils sont insoutenables. 

Emprise et manipulation

Alors pourquoi parler seulement maintenant ? Question très compliquée. Aussi compliquée que l’emprise psychologique. Ces enfants étaient convaincus d’être amoureux, ils le disent clairement. D’ailleurs ils étaient jaloux quand un nouveau jeune garçon débarquait dans la vie du chanteur. Michael leur répétait que ces choses qu’ils faisaient ensemble, c’était leur secret : si ça se savait, ils iraient en prison tous les deux. Dans le cas de Wade comme celui de James, il semble que c’est en ayant eux-mêmes un enfant, des années plus tard, qu’ils ont commencé à réaliser la monstruosité de ce qu’ils avaient subi à 7, 8, 9, 10 ans. 

Evidemment, on se demande pourquoi les parents laissaient leur fils passer la nuit avec cet adulte, alors qu’ils dormaient dans la chambre à côté, souvent. La mère de Wade et celle de James témoignent toutes les deux dans ce documentaire : elles disent qu’elles n’ont rien vu, que Michael était leur ami, que tout cela semblait naturel. Elles disent aussi tout ce que cet homme immensément riche offrait à leur famille...

Je suis « sortie » de ce film assommée, écœurée, révoltée, et n’ai franchement plus envie d’écouter les tubes du roi de la pop. Bien sûr, les fans et les ayant-droits de Michael Jackson hurlent à la calomnie. C’est une enquête à charge et assumée comme telle. 

« Leaving Neverland » : documentaire de Dan Reed, jeudi 21 mars à 20h50 sur M6.  

Sur le même sujet

LIRE Trois heures de puissants témoignages : on a regardé le docu sur Michael Jackson qui va passer sur M6

LIRE Au total, quatre hommes disent avoir été agressés sexuellement par Michael Jackson quand ils étaient enfants

LIRE Un fan de Michael Jackson sur Leaving Neverland : "J'ai eu la nausée mais je n'y crois pas"

  • Légende du visuel principal: Wade a gagné un concours de danse à l'âge de 5 ans et gagné le droit de monter sur scène avec son idole. © Aucun(e)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.