Daredevil, le super-héros de Marvel, revient pour une troisième saison sur Netflix... Les épisodes sont disponibles depuis vendredi dernier...

Une troisième saison plus sombre mais tout aussi haletante et divertissante que les précédentes.

Alors, qu'on se le dise, l'adaptation de Daredevil par Netflix n'est pas un chef d'œuvre du genre mais elle me plait comme elle est, malgré son scénario bancal et ses personnages mal taillés.

Elle me plait car elle réhabilite Daredevil, l'un des personnages les plus riches de l'univers Marvel, qui a longtemps souffert de son adaptation au cinéma, un navet monumental du début des années 2000 avec Ben Affleck.

Netflix a le mérite de proposer un Daredevil crédible et dont la complexité correspond à ce que l'on retrouve dans les comics. La série respecte notamment toute la trame narrative autour du handicap du héros.

Rappelons-le, Matt Murdock, l'avocat qui se cache derrière le masque de Daredevil, est aveugle...

Ce n'est d'ailleurs pas le seul personnage de Marvel à être handicapé. On peut citer entre autre Doctor Strange ou le Professeur Xavier. Marvel a toujours souhaité représenter toute la société dans son univers, y compris les personnes en situation de handicap. Mais Daredevil a pour particularité d'être le seul super-héros dont le handicap est aussi un super-pouvoir

Car en ayant perdu la vue, Matt Murdock a su développer ses autres sens, lui permettant d'être doté d'une ouïe, d'un odorat et d'un équilibre hors du commun qui lui permettent de casser du méchant. 

En affirmant qu'on peut être aveugle et justicier masqué, la série Daredevil banalise la cécité. C'est un super-héros comme les autres, qui ne s'apitoie pas sur sa condition. 

Petite précision : le handicap du héros n'en est pas un en soi puisque ses autres sens lui permettent de modéliser le monde dans lequel il évolue avec une précision chirurgicale. Matt Murdock ne rencontre aucune difficulté qu'un aveugle pourrait rencontrer. 

Il est aveugle sans l'être. Son handicap n'est qu'une représentation d'une réalité vite masquée par des facultés extraordinaires. Mais dans un paysage médiatique où les personnes handicapées sont sous-représentées, le Daredevil de Netflix a au moins le mérite d'existe

Légende du visuel principal:
Charlie Cox alias Matt Murdock dans "Daredevil" saison 3 © David Lee/Netflix
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.