Une chaîne Youtube, "My mechanics", rencontre un succès impressionnant avec des vidéos de restauration de vieux objets. La satisfaction du travail bien fait est une explication. La prise de son, qui offre de très jolis bruits de bricolage, en est une autre : tout cela détend énormément !

Que m'arrive-t-il? Mon entourage sait bien qu’il ne faut surtout pas me confier un tournevis ou un marteau, encore moins une perceuse. Je suis une vraie buse en bricolage et m’y intéresse peu. Et pourtant, je suis tombée sur des vidéos de bricolage qui me fascinent de façon démesurée. Et je ne suis pas la seule.

La chaîne Youtube s’appelle « My Mechanics ». Un vrai carton : certaines vidéos comptent 10, 15 ou même 26 millions de vues. Je ne sais pas grand-chose de son créateur, à part qu’il vit en Suisse. Voilà comment il se présente, en anglais, sur sa chaîne : 

J’aime travailler le métal et je prête beaucoup d’attention aux détails.

Le monsieur est minutieux, en effet, c’est peu de le dire. Il restaure de vieux objets. Un cadenas en métal tout rouillé. Un vieux fer à repasser. Une lampe à huile. Un moulin à café. Plus le truc est mal en point, plus il est content, apparemment. Et ensuite il nous montre toutes les étapes de la restauration. On ne voit jamais son visage, uniquement ses mains, ses outils, et l’objet en train d’être réparé. Il démonte, il nettoie, il trempe les pièces dans le produit antirouille, il dévisse, il revisse, il soude. Je vous en passe (et notamment toutes les étapes que je trouve très belles à regarder mais incompréhensibles pour les néophytes comme moi) et à la fin, l’objet a l’air comme neuf. On croirait que le truc est fraichement sorti d’usine. C’est très spectaculaire.

Un plan qui se déroule sans accroc

Ce sont donc des vidéos pour apprendre à bricoler? Non, pas du tout. Enfin sans doute que si, certains et certaines les regardent pour ça. Mais à en croire les commentaires, la majorité des gens sont comme moi : ils trouvent ces vidéos, qui durent minimum vingt minutes chacune, diablement satisfaisantes. Tout se passe bien. Cela a l’air facile. Enfin non, on voit bien que c’est très compliqué, mais on sait que lui, il y arrivera. Les choses se passent comme prévu, voilà qui fait un bien fou à regarder. 

La restauration est une tendance lourde sur Youtube. Il existe des dizaines de chaîne de ce type mais celle-ci, « My Mechanics », est  la meilleure.  Ah, la sableuse ! On met les trucs tout abimés dans un bac fermé, on les manipule, à l’intérieur du bac, avec des gants épais. Et ensuite ou balance le sable pour décaper. J’ai été très rassurée, je dois dire, de constater dans les commentaires sous les vidéos que je n’étais pas la seule à adorer la sableuse. Hypnotique, vous dis-je. 

Prise de son ASMR

Il n’y a pas de voix off, pas de commentaire, juste l’image de l’artisanat à l’œuvre et… des bruits. La prise de son est très soignée, et c’est loin d’être un détail. Car ces vidéos, à bien des égards, font le même effet que l’ASMR. Souvenez-vous, je vous ai déjà parlé de ces youtubeurs et youtubeuses qui chuchotent dans un micro ou enregistrent le frottement d’une brosse à cheveux contre un morceau de velours, par exemple. Des bruits qui détendent. Eh bien oui, je crois que ces vidéos de restauration de vieux machins rouillés me détendent. Peut-être pas au point de m’aider à m’endormir, mais presque.

Et puis c’est du recyclage ! A l’ère du tout jetable, voilà qui fait plaisir à voir. Ce type montre avec brio que tout est réparable. Vous savez comment ça se passe, en général, quand on bricole. On n’a jamais le bon tournevis, jamais les bonnes vis. C’est la loi de l’emmerdement maximum. Ou, pour le dire plus poliment, la résistance des choses. Ces vidéos piétinent la résistance des choses. Car elles ne nous montrent pas les tâtonnements, les essais avec la mauvaise vis ou le mauvais marteau. Non, les gestes sont sûrs, précis, soigneux. Ce sont des mains sûres de ce qu’elles font. J’imagine qu’il y a un gros boulot de montage, pour ne pas garder les ratages, mais peu importe, je choisis de me laisser berner.

Comme j’ai une réputation de rabat-joie à tenir, il y a un truc qui me chiffonne, tout de même. La restauration des objets est presque trop parfaite. Les vidéos se terminent toute par une séquence avant/après, et la différence est tellement dingue qu’on se demande si c’est réellement le même objet. On se surprend à regretter que l’objet restauré ne raconte plus autant d’histoires ! Mais cela n’est rien à côté de la satisfaction de voir ressusciter une lampe à huile ou un vieux chalumeau. Vous avez le droit de vous moquer de moi. Mais maintenant, je sais ce que je regarderai pour me détendre la prochaine fois qu’on sera confinés !  

  • Légende du visuel principal: Capture d'écran d'une vidéo de la chaîne You Tube "My mechanics"
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.