Ce soir, 6ter (canal 26 de la TNT) diffuse "Angélique et le Roy", suite du cultissime "Angélique Marquise des Anges" et de "Merveilleuse Angélique". Et ça m'énerve...

Pas contre Angélique, hein ! J'adore Angélique ! Toujours été très fan des films à costumes et de Michele Mercier. Je suis toujours ravi de retrouver cette saga à la télé, même après la 128 000e diffusion de son histoire.

Mais là je suis très énervé contre le directeur des programmes de 6ter qui fait n'importe quoi. Quelle idée de diffuser la saga Angélique en plein mois d'avril ? Et puis quoi encore !

En diffusant la saga Angélique à cette période de l'année, 6ter bouleverse mon horloge biologique. Parce que depuis toujours lorsque je vois ce film à la télé, c'est le signe pour moi que nous sommes en pleines fêtes de fin d'année, que je dois me gaver de saumon et ne pas oublier de mettre mon cache-cou et mon bonnet.

C'est un marqueur fort de la vie de la télévision. En été, on retrouve Fort Boyard. À Noël, les films Angélique

En diffusant Angélique et le Roy après un week-end où il a fait plus de 28 degrés à Paris, 6ter veut me rendre complètement zinzin. 

Il va peut-être falloir prendre un peu de recul avec la télé... J'ai failli vriller quand TF1 s'est mis à diffuser Les Feux de l'Amour à 11h car pour moi, cette série était associée à l'heure de la sieste.

Maintenant que Thalassa est diffusé le lundi, je me mets en week-end dès le mardi, tant l'émission de Georges Pernoud était pour moi associée au vendredi soir. 

La télévision fait partie intégrante de nos vies et qu'on le veuille ou non, elle a insufflé en nous des petites manies dont on peine à se détacher.

Alors je tiens à m'adresser au directeur des programmes de 6ter. La prochaine fois, je vous en supplie, laissez Angélique entre la dinde et les huître

Légende du visuel principal:
Michelle Mercier dans "Angélique, marquise des anges" (1964) © AFP / Compagnie Industrielle et Commer / Collection ChristopheL
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.