Aujourd'hui, on vous parle d'un court-métrage qui va vous faire voyager. Je vous propose ce matin de partir de Los Angeles pour aller - tenez vous bien - à Charny Orée de Puisaye dans l'Yonne. Alors oui, c'est une idée un peu étrange.

Michel Gondry, réalisateur
Michel Gondry, réalisateur © AFP / Chris Delmas

D'abord parce que c'est le confinement mais surtout... Qui serait assez fou, entre nous, pour vouloir quitter la Californie pour la Bourgogne ?

Et bien, j'ai trouvé quelqu'un : Michel Gondry. Le réalisateur français d'Eternal Sunshine of the Spotless Mind, qui vit à Los Angeles depuis de nombreuses années, a visiblement très envie d'aller à Charny Orée de Puisaye, cette petite ville d'un peu plus de 5 000 habitants.

Il faut dire qu'il y a un lien très fort entre le cinéaste et Charny

Le collège de cette commune porte son nom... Le Collège Michel Gondry. Ça doit être l'établissement scolaire avec le nom le plus cool de France. Et les élèves de ce collège ont en plus la chance d'avoir une classe à horaires aménagées qui leur permettent de découvrir les métiers du cinéma et même de s'initier à la réalisation.

Bref, tout cela ne vous explique pas pourquoi je vous parle dans mes Captures d'Écrans de Gondry, de Los Angeles, de la Bourgogne et de ce petit collège rural.

Et bien tout simplement parce qu'en ces temps confinés, en cette période où l'on se sent tous un peu seul, un peu abandonné, Michel Gondry a tenu à faire savoir aux collégiens de Charny qu'il ne les oubliait pas.

Et il leur a fait un magnifique cadeau : un petit film fabriqué de chez lui, avec les moyens du bord. Une création inédite, rien que pour eux. Je ne sais pas vous mais moi je trouve que c'est une idée beaucoup trop mignonne.  

Un court-métrage que le collège a partagé sur son site Internet et que je vous invite vraiment à voir. Parce que ce n'est pas qu'un clin d'œil sympa aux collégiens.

C'est une véritable œuvre de Michel Gondry et l'on retrouve tout son génie créatif et sa folie

Un film d'animation réalisé en stop-motion, une technique qui consiste à enchaîner différentes images fixes pour donner l'illusion de mouvements.

Dans "Une petite visite à mon collège", on retrouve un double de Michel Gondry animé souhaitant à tout prix rejoindre le Collège de Charny Orée de Puisaye.

Il part donc de chez lui, en Californie, pour un voyage semé d'embuches : c'est simple, notre petit personnage ne fait qu'enchaîner les catastrophes. On le voit se faire percuter par une voiture à Los Angeles, être victime d'un accident de train à New York ou encore se prendre un iceberg dans un bateau qui devait l'emmener en France.

La Tour Eiffel lui tombe même dessus quand il arrive à Paris. Mais notre héros ne se décourage pas et continue de suivre son chemin, bravant les coups du sort. Et vous savez quoi ? Il finit par rejoindre le Collège et ses élèves...

"Une petite visite à mon collège", c'est 1mn40 de pure poésie. 

Un film qui nous rappelle que malgré toutes les catastrophes qui nous tombent sur la tête, on finira toujours par se retrouver. C'est un pur shot de bonheur et de positivité.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.