En janvier 2020, l'homme à la marinière fêtait ses cinquante ans de carrière avec un défilé hors-normes, le tout dernier. Loïc Prigent, fin connaisseur de la mode, y consacre un documentaire vibrant et très drôle, à voir sur France 5.

Souvenez-vous : c’était l’époque lointaine où l’année 2020 était encore pleine de promesses. 22 janvier 2020 : Jean-Paul Gaultier célèbre ses cinquante ans de carrière. Vous y étiez, vous, à son tout dernier défilé ? Moi non plus. Mais grâce à ce documentaire signé Loïc Prigent, j’ai tout vu. La création des habits, les artisans à l’œuvre dans les ateliers, les  essayages, les répétitions, et le spectacle. Je sais que c’est un adjectif qu’on emploie à tort et à travers, mais  là, il est justifié : ce documentaire de 52 minutes est jubilatoire. 

Nostalgie joyeuse

La  comédienne espagnole Rossy de Palma faisait partie du casting de ce défilé, tout comme Catherine Ringer, Djibril Cissé, Amanda Lear, Dita  Von Tese et j’en passe. La patronne de Vogue, Anna Wintour, papesse mondiale de la mode, était dans le public, évidemment. Loïc Prigent a eu un accès exclusif aux coulisses, à la  scène, à la salle. Et le plus émouvant, c’est de voir défiler les premières mannequins : celles qui incarnaient le style Gaultier dans les années 1970 et reviennent aujourd’hui, flamboyantes. Le tout est agrémenté d’images d’archives pour un aperçu de la créativité Gaultier, savant dosage d’élégance et de vulgarité assumée. De quoi montrer avec panache que la nostalgie est parfois joyeuse.

Parmi les plus beaux moments du défilé, il y eut un  sémillant numéro de danse irlandaise par la Canadienne Coco Rocha, Béatrice Dalle qui défile la clope au bec, des marinières et des bustiers, évidemment, tous plus délirants les uns que les autres. Le tout mis en scène par la grande chorégraphe Blanca Li. L’un des clous du spectacle fut l’arrivée sur scène de Mylène Farmer. Le ton de Loïc Prigent est délicieux : mordant, ironique, mais ô combien impressionné. C’est parce que ce journaliste connait aussi bien la mode qu’il s’en moque avec talent. Oui, on peut en rire, et oui c’est beau à se damner.

Beau et drôle à la fois

Si ce défilé, qui a rendu dingue le monde de la mode, m’a aussi rendue dingue, moi qui n’y connais rien, c’est grâce à la façon mordante, drôle et érudite dont Loïc Prigent le raconte. A la fin, tout le monde s’embrasse et se serre dans les bras : c’était  avant la Covid et ces bisous semblent aujourd’hui tellement subversifs ! Presque autant que l’empreinte que laisse Gaultier sur la haute couture.  

« Jean-Paul Gaultier se défile », sur France 5 samedi 26/09/2020 à 22h25. 

  • Légende du visuel principal: Jean-Paul Gaultier au théâtre du Châtelet, à Paris, en janvier 2020, quelques heures avant son défilé d'adieu. © Bangumi / France TV
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.