Chaque vendredi, la plateforme Disney+ met en ligne un épisode inédit de WandaVision, une nouvelle série tirée de l’univers Marvel… Et chaque semaine, Redwane Telha est au rendez-vous...

Vous connaissez ma passion pour les super-héros. Dès qu’un personnage porte un costume en latex, je suis séduit. Mais là, je dois vous avouer que j’étais plutôt sceptique. Parce qu’après avoir occupé les écrans de cinéma jusqu’à saturation, j’avais un peu peur que les héros Marvel viennent envahir l’univers des séries avec des recettes resucées. Avec de la bagarre, de l’humour et des super-pouvoirs. 

Et là, grosse claque. WandaVision est une série… surprenante

Une de celle qui prend des risques et qui n’a pas pour ambition première de plaire à toute la famille. Dites-vous que les deux premiers épisodes de cette série sont en noir et blanc et qu’ils pastichent Ma Sorcière Bien Aimée… 

Tous les codes de la sitcom des années 60 sont respectés… Les rires enregistrés, les dialogues gentillets… Sauf qu’au lieu d’avoir Samantha et Jean-Pierre, on a Wanda et Vision. Deux superhéros qu’on avait déjà aperçus dans la saga Avengers au cinéma…

Vous me direz : qu’est-ce qu’ils font perdus dans Ma Sorcière Bien Aimée ?

C’est là que ça devient intéressant. Les auditeurs qui ont vu les Avengers savent que Wanda et Vision forment un couple. Wanda est une sorcière aux pouvoirs quasi infinis et Vision, un super androïde.

Sauf que ceux qui ont vu les derniers Avengers savent aussi que Vision est mort lors d’une bataille. Et elle est là, la clé de cette série un peu étrange. S’ils sont plongés dans un décor des années 60, c’est parce que Wanda s’est créé une dimension parallèle pour continuer de vivre son histoire d’amour en s’affranchissant de la réalité.

Elle qui ne pouvait pas supporter de vivre sans son Vision. Elle s’est créée un monde où il n’était pas mort et où ils pourraient enfin être heureux, loin des autres super-héros et de leurs super problèmes. Et quoi de mieux que Ma Sorcière Bien Aimée pour une vie de couple idyllique ?

D’ailleurs, au risque de dévoiler un peu la suite de la série, le décor va changer au fil des épisodes. Les personnages basculeront dans d’autres époques qui seront autant de clin d’œil à des séries cultes du petit écran. 

Parce que bien évidemment, l’univers féérique de Wanda va se retrouver bouleversé à cause d’événements inattendus

Elle va donc être contrainte de quitter la vie bien rangée de la Sorcière bien aimée pour faire peu à peu face à la réalité. 

WandaVision, c’est l’histoire d’une femme qui ne supporte pas l’idée de faire son deuil. Dans les premiers épisodes, il n’est pas question de super-pouvoirs ou de grands méchants. Son ennemi à elle, c’est son chagrin.  

Cette série est aussi une grande réflexion sur l’importance de l’imaginaire. Wanda s’échappe dans un monde créé de toutes pièces et ce monde la préserve de la dureté du réel. 

Et je me disais… Ils servent peut-être à ça les super-héros ? À ce qu’on s’envole, avec eux, loin de la Terre et de ses problèmes le temps d’une BD, d’un film ou d’une série. 

À l’heure où tout le monde prône la résilience. Où l’on nous prie d’encaisser et de résister. Moi j’ai envie de vous dire…. Fuyez ! Fuyez comme Wanda. Il est encore temps de se réfugier dans les œuvres de fiction. La réalité, on s’occupera de l’affronter plus tard. Pour le moment, échappez-vous. Regardez des séries. Faites-vous du bien. 

WandaVision, à voir sur Disney

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: "WandaVision", le coup de cœur série de Redwane Telha © FR_tmdb / Disney+
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.