A l’occasion de "My French Film Festival", dix courts-métrages français sont disponibles gratuitement en ligne. Et il y a de belles pépites dans la sélection.

Inutile de céder au téléchargement illégal pour voir des films gratuitement sur Internet. Et ce grâce à My French Film Festival, un festival de cinéma en ligne qui vient de démarrer et se termine le 19 février. Vingt films sont sélectionnés : dix longs métrages et dix courts métrages. 

Si vous habitez en France, vous pourrez voir les courts-métrages. Et si vous êtes en Afrique, en Amérique Latine, en Inde, en Corée du Sud, en Pologne, en Roumanie et en Russie, vous avez aussi accès aux longs métrages gratuitement. Notamment « Rock’n Roll », le film de Guillaume Canet avec Marion Cotillard, ou « la loi de la jungle » avec Vincent Macaigne. 

Pourquoi cette diffusion gratuite sur le web ? Parce que My French Film Festival est organisé par Unifrance, l’organisme qui promeut le cinéma français à l’étranger. Isabelle Giordano en est la directrice générale : 

C'est une sorte de mini Netflix à la française. Ces films peuvent être vus partout dans le monde et ça crée un lien entre les cinéphiles du monde entier. 

L’année dernière, ce festival numérique a enregistré sept millions de visionnages. Les films sont proposés avec des sous-titres, dans dix langues différentes.

Un homme qui parle à une brioche

Je vous entends d'ici : pour les malchanceux qui vivent en France, il n’y a que les court-métrages… Oui, mais il y d’incroyables pépites dans cette sélection. Je vous recommande vraiment d’aller jeter un œil, il suffit de s’inscrire sur le site de My French Film Festival pour y avoir accès. On n’a plus tellement l’habitude de regarder des courts-métrages, en France, depuis qu’ils ne sont pas diffusés au cinéma avant le film, mais on devrait retrouver cette habitude. Je vous recommande notamment « Lazare », film de 22 minutes signé Tristan Lhomme. Vous y verrez un homme qui parle à une brioche ! Ce pauvre Lazare a le plus grand mal à trouver l’âme sœur, il est très mal dans sa peau, alors son colocataire lui installe une oreillette pour l'aider à distance pendant un premier rendez-vous et il place un micro dans une brioche pour ne rien rater de la conversation… Je n’en dis pas plus ! C’est très drôle et remarquablement mis en scène. 

Vincent Lacoste dans la peau du général De Gaulle

Autre court-métrage savoureux : « L’enfance d’un chef », avec Vincent Lacoste qui interprète un comédien en train de préparer le rôle de De Gaulle jeune pour un film. C’est assez frappant en effet : Vincent Lacoste ressemble au général ! Quelque chose dans sa silhouette, ou dans cette façon de ne pas assumer d’être grand, peut-être... Antoine De Bary, le réalisateur, va d'ailleurs bientôt tourner un long métrage de cette même histoire, toujours avec Vincent Lacoste : j’ai hâte de voir ça. 

Et puis un dernier conseil : « Belle à croquer », court-métrage d’Axel Courtière. L’histoire d’un cannibale qui tombe amoureux de sa voisine végétarienne, Mademoiselle Carotte ! Les décors et les costumes sont d’une originalité et d’une exubérance incroyables. A ne pas rater, surtout qu’une certaine Catherine Deneuve fait une apparition dans ce film de 15 minutes et qu’elle est quasiment en tenue SM ! Si si, je vous assure : Madame Deneuve porte un corset très ajusté. Si cet argument ne vous a pas convaicu(e) de faire une cure de courts-métrages, je ne sais plus quoi vous dire... 

Rendez-vous sur le site de « My French Film Festival ».

Légende du visuel principal:
Catherine Deneuve dans Belle à croquer, pour My French film festival © Les Fées Production, Offshore
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.