Où est passée la chaîne d'information qui se trouvait jadis sur le canal 16 de la TNT ?

Un an après la grève, qu'est devenue ITélé ?
Un an après la grève, qu'est devenue ITélé ? © Maxppp / Thomas Padilla

Il y a un an, quasi jour pour jour, les journalistes avaient décidé de faire grève parce qu’ils considéraient que la nouvelle direction du groupe Canal ne leur offrait pas assez de garantie concernant la liberté éditoriale dont ils pourraient bénéficier.

Depuis, iTélé a disparu, remplacée sur le canal 16 de la TNT par un gloubi-boulga incarné par Jean-Pierre Elkabbach, Pascal Praud, Sonia Mabrouk ou encore Jean-Marc Morandini. Et cette perspective dérange tous ceux qui ont aimé iTélé.

On pourrait  zapper sur BFMTV mais nous ne le faisons pas

Même si BFM offre la perspective de voir Anthony Bellanger en HD, elle ne sera jamais iTélé.

iTélé, c'était l'esprit Canal au service de l'information. C'était la rigueur d'une Sonia Chironi et le regard d'un Ravanello. C'était les invités de Claude Askolovitch qu'on ne voyait nulle part ailleurs. C'était la présence rassurante d'un Bruce Toussaint quand l'actu devenait trop violente.

iTélé, c'était aussi Laurence Haïm, la voix de l'Amérique, et on aurait aimé que cette voix nous raconte les premiers mois de Trump au pouvoir. iTélé, c'était surtout des dizaines et des dizaines de reporters tous aussi bons les uns que les autres. C'était une rédaction numérique qui couvrait jour après jour le conflit au Yemen à l'époque où personne d'autre ne le faisait. 

Et depuis cette fameuse grève, la plus longue de l'histoire du paysage audiovisuel français, sur le canal 16 de la TNT, plus rien n'est comme avant. 

Il n'y a plus que Laurence Ferrari qui a survécu à iTélé

Et la voir tous les soirs redonne de l'espoir. C'est comme si un peu de l'esprit d'iTélé s'accrochait à cette chaîne. C'est ce que l'on pouvait penser avant de l'entendre parler de la grève des journalistes d'iTélé hier à la radio.

En fait, Laurence Ferrari n'a jamais fait partie d'iTélé. Car si elle avait été de cette incroyable aventure, elle aurait su que l'outil de travail n'a pas été cassé ; il a juste été chassé par Vincent Bolloré.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.