Ce soir, Canal+ diffuse Star Wars épisode VIII : les derniers Jedi…

Et si j’ai tenu à vous en parler aujourd’hui, c’est parce qu’il est grand temps de réhabiliter ce film. Au moment de sa sortie en salles l’année dernière, il avait été victime d’une campagne de dénigrement de la part de toute une partie de la communauté de fans Star Wars.

Certains avaient même été jusqu’à se mobiliser afin que les producteurs de la saga – à savoir Disney – accepte de refaire le film selon les envies et les attentes des fans.

Bien évidemment, Disney n’a pas accepté mais le site de ces fans rebelles a tout de même enregistré des milliers de promesses de dons qui auraient pu servir à financer ce remake. 

Et si cet épisode suscite autant de controverses, c'est parce que  Star Wars est devenu une religion et que Rian Johnson, le réalisateur de l’épisode 8, n’a respecté aucun de ses rites. Enfin presque. Rassurez-vous, il a gardé le générique. Mais mis à part le générique déroulant – qui au passage me file des frissons à chaque fois que je le vois - Rian Johnson ne s'est pas attaché à la mythologie Star Wars. Il s’est autorisé à créer son propre univers et à imposer son style à l'image, on pense notamment à la multiplication de plans serrés, à la fois dans les batailles spatiales et même dans les face à face entre Luke Skywalker, le héros de la trilogie originelle, et Rey, la nouvelle héroïne des derniers films.

Luke Skywalker, parlons-en, puisque c’est autour de son personnage que se cristallise la plupart des critiques. Les fans ont en effet reproché à Rian Johnson de faire de leur héros - le jedi qu’ils ont tant aimé dans les films de George Lucas - un vieil ermite cynique et couard.

Et le réalisateur ne s’est pas contenté de ce blasphème…

Il a même été jusqu’à invoquer l’esprit de Maître Yoda, le vieux sage de la saga, pour incendier le Temple Jedi.

Derrière cette destruction, il y a un message : ce n’est pas le temple qui fait le jedi. En détruisant ce symbole, Rian Johnson rejette totalement la sacralité de Star Wars et la bigoterie de ses fans et nous rappelle que la saga n'a guère besoin des codes hérités de George Lucas pour continuer à nous faire vibrer.  

Rappelons que toutes les grandes vérités commencent par être des blasphèmes. Et en cela, saluons le film de Rian Johnson car il dépontifie totalement l’univers Star Wars. Et vous savez quoi ? Je crois que c’est mon Star Wars préféré.

  • Légende du visuel principal: Peut-on réhabiliter le "Star Wars Episode VIII" ? © Getty
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.