A voir ce soir sur France 5 : Romy Schneider et Michel Piccoli dans une histoire déchirante de dilemme amoureux et d'accident de voiture. Un film de 1970 qui ne vieillira jamais !

L'image est de celles qui restent longtemps gravées dans la rétine. Romy Schneider au saut du lit, épaules nues et lunettes en écailles, tape à la machine à écrire. Rendez-vous est pris avec Claude Sautet ce soir sur France 5. Au risque de faire hurler les cinéphiles, permettons-nous cette question : ça n’a pas trop mal vieilli, "les choses de la vie" ? 

Les bagnoles, oh que si ! Ce n’est pas un détail parce que tout commence par un accident de voiture : un drame filmé sous tous les angles, en marche arrière ou au ralenti, qui revient comme un leitmotiv tout au long du film. Mais pour le reste, non : ce film ne passera jamais de mode parce qu’il raconte la confusion des sentiments. Les moins romantiques diront que c’est l’histoire d’un homme qui hésite entre sa femme et sa maîtresse : rien de follement original ! Romy Schneider dans le rôle de la maîtresse, Léa Massari dans celui de l’épouse. Mais j'en suis certaine : même les cœurs de pierre les plus solides vont se laisser emporter par cette histoire d’amour ! Notamment grâce à la musique,signée Philippe Sarde. C'est la toute première collaboration entre Sautet et Sarde, la première d’une longue série. 

Impossible de faire la liste exhaustive de toutes les raisons de voir ce film. Pour Romy Schneider, exceptionnelle. Pour Michel Piccoli dans le rôle de Pierre, cet homme qui doute de son amour et dont les silences sont aussi cruels que bouleversants. « Les choses de la vie » donnent une incroyable puissance tragique à un banal dilemme amoureux. 

La chanson d'Hélène

Ce film, c'est aussi une chanson devenue culte alors qu'elle n'est même pas dans le film : « La chanson d’Hélène », interprétée par Romy Schneider et Michel Piccoli, a été enregistrée en plus, un peu comme un bonus. C’est la chanson la plus triste du monde ? Oui, oui et trois fois oui ! A l'image du film, qui serre le cœur. Mais il est souvent délicieux d’avoir le cafard après un très bon film. 

Comptez les clopes

J’ai un jeu à vous proposer pour vous remonter le moral : comptez les cigarettes ! Tous les personnages fument tout le temps, c’est impressionnant. On allume une clope avec le mégot de la précédente. Là encore, c'est le marqueur d'une époque. Mais je serais curieuse de savoir combien il y a de cigarettes précisément dans le film. J’attends vos réponses, chers auditeurs ! On se souvient que la ministre de la santé suggérait récemment au cinéma de ne plus banaliser la cigarette. Là, même moi qui ne fume pas, j’ai eu envie d’en griller une ! Mais les clopes ne sont pas là pour rien. Car c’est un film qui raconte les non-dits d’une histoire d’amour mal en point, toutes ces choses qu'on n’arrive pas à se dire. La cigarette comme une béquille, quand on n’a pas les mots, pour se donner une contenance.

« Les choses de la vie », de Claude Sautet. C’est sur France 5 à 20h55.

Ecoutez l'émission "Sarde, Sautet, Téchiné et les autres" par Laurent Delmas (Ciné qui chante, été 2017).

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.