Assignés à résidence, on se rend compte du nombre d'objets que l'on peut accumuler dans son espace de vie. Alors pourquoi ne pas profiter du confinement pour faire un peu de tri ? Les minimalistes, adeptes de la vie spartiate, dispensent leurs conseils sur Youtube pour éliminer le superflu.

Pierre Chevelle nous fait visiter son appartement minimaliste
Pierre Chevelle nous fait visiter son appartement minimaliste © Capture d'écran Youtube

Vous vous souvenez sans doute de Marie Kondo. Une Japonaise qui a vendu des millions de livres dans le monde entier, la papesse du rangement par le vide. Celle qui explique qu'il faut garder seulement ce dont on a vraiment besoin et se séparer de tout le reste. Mais attention, avant de donner un pantalon qu’on ne met jamais ou un jouet auquel les enfants ne jouent plus, il faut le remercier pour tout ce qu’il nous a apporté. Merci, pantalon. Même chose pour les objets qu’on garde : Marie Kondo nous enjoint à leur exprimer de la gratitude, elle conseille de plier ses vêtements avec beaucoup d’amour. On a le droit de se moquer, bien sûr, mais il faut avouer que ces temps-ci, nos intérieurs prennent une large place dans nos vies quotidiennes ! Alors faut-il profiter du confinement pour devenir des maniaques du rangement et de ménage ? Non, par pitié, on a assez de raison de s’angoisser. Mais il est intéressant de réfléchir à notre rapport aux objets. 

Combien d’objets avez-vous chez vous ? Eh bien comptez-les ! Faites un effort, un peu. Si par hasard vous vous ennuyez un peu, avec le confinement, c'est une idée d'occupation. Compter tout ce qu’on possède chez soi, c’est ce que font les minimalistes sur leur chaîne Youtube. 

Éloge du vide domestique

Ainsi, Pierre Chevelle a fait le compte chez lui. Verdict : il possède 402 objets en tout et pour tout. Impressionnant ! Et pourtant, ce Français est un petit joueur à côté des minimalistes de l’extrême. Je vous invite par exemple à aller faire un tour sur la chaîne américaine baptisée "Heal your living", un exemple parmi beaucoup d'autres. Les minimalistes de l'extrême affichent sur le web leurs vies toujours plus vides d'objets. C'est la course pour savoir qui sera le plus spartiate. Les appartements de ces gens sont fascinants : il n'y a rien. Pas de meuble du tout, souvent. J'ai découvert ce phénomène grâce à un reportage sur Arte, dans l'émission "Tracks". Il était question d'un Allemand de 75 ans dont tous les biens rentraient dans un seul sac à dos. Hyper pratique pour déménager. 

Éliminer le superflu

On peut se dire que tout cela va un petit peu loin. Mais c'est drôle. Et pas seulement drôle, à vrai dire. La simplicité volontaire relève de l'exploit dans nos sociétés consuméristes, aussi la période que nous traversons (avec les magasins fermés) est-elle le bon moment pour y réfléchir. En me promenant sur toutes ces chaînes Youtube, j'ai relevé pas mal de règles absurdes, mais d'autres très pertinentes. Par exemple celle des 90 jours : si un objet ne vous a pas servi depuis 90 jours, c'est qu'il est inutile. Alors donnez-le à quelqu'un qui en a besoin - enfin pas tout de suite, il est peut-être contaminé au coronavirus ! Bon d'accord, mais est-ce valable aussi pour l'appareil à raclette ?

Le but, vous l'aurez compris, est surtout de se débarrasser du superflu pour respirer. J'ai une pensée pour ma grand-tante, chez qui on a découvert, à sa mort, un carton où il était écrit "petits morceaux de ficelle ne pouvant plus servir à rien". 

La chaîne Youtube de Marie Kondo.

LIRE | Minimalisme : huit conseils pour éliminer ce qui encombre votre intérieur

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.