Un épisode tourné par jour, toute l'année, depuis 14 ans. Des scénaristes à flux tendu. De la romance, du polar et de la comédie. L'industrie du Mistral fonctionne à merveille.

Vue partielle du bar Le Mistral et de la place Mistral prise lors du tournage du feuilleton télévisé de France 3, "Plus Belle la Vie", le 20 janvier 2006 au studio de la Belle de Mai à Marseille
Vue partielle du bar Le Mistral et de la place Mistral prise lors du tournage du feuilleton télévisé de France 3, "Plus Belle la Vie", le 20 janvier 2006 au studio de la Belle de Mai à Marseille © AFP / GERARD JULIEN

Ce soir, y'a "prime" ! Deux fois par an, France 3 propose aux fans de "plus belle la vie" un épisode d'une heure et demie, à 20h50, en plus de l'épisode de 20h20. Et à chaque fois, l'audience est au rendez-vous. C'est l'occasion de proposer un temps fort dans le scenario. De ce côté-là, on est servi : Emma, la lycéenne dont les téléspectateurs suivent la grossesse depuis un moment, se réveille le matin, et elle n'est plus enceinte ! Ni elle ni Baptiste, le père de l'enfant, ne se souviennent de ce qui s'est passé la veille, personne ne sait où est passé le bébé ni même si Emma a accouché...

Un peu trop rocambolesque pour être crédible, mais peu importe ! On se laisse embarquer dans l'enquête et dans l'émotion des personnages. C'est tout le paradoxe de "plus belle la vie" et c'est ce qui rend ce feuilleton vraiment fascinant : il n'est pas vraiment réaliste mais il a les deux pieds dans son époque. C'est un phénomène de société (parce que la série existe depuis 14 ans et qu'elle marche très fort) mais aussi un reflet de la société (avec des discussions autour de l'actualité, des couples homo et des couples hétéros, les résultats des élections qui sont systématiquement commentés dès le lendemain par les personnages, etc etc etc). Une série qu'on peut aisément qualifier de citoyenne et humaniste.

Plus belle la vie, c'est surtout une mécanique ahurissante. Un épisode tourné par jour, du lundi au vendredi, toute l'année, sans aucune interruption l'été. Tout le monde travaille à flux tendu. Et moi, une question m'obsède, devant mon écran : mais comment font les scénaristes? Ils sont une trentaine, au total. Vous imaginez un peu? Inventer des nouvelles histoires, tous les jours depuis 14 ans?

3.400 épisodes ont été diffusés depuis le lancement en 2004.

Les ingrédients du succès? Du drame, de la romance et de la comédie. Chaque épisode est construit en 17 séquences d'une minute trente. Tout cela est réglé comme du papier à musique. Les trois quart des séquences sont tournées en studio, alors oui, ça fait un peu carton pâte, mais ça marche notamment parce que les téléspectateurs ont vu vieillir les personnages. Samia, Thomas, Mirta ou encore Roland sont là depuis le début : ils ont vieilli, évidemment, et cela donne un effet de réalité inégalable ! Samia qui va d'ailleurs bientôt se séparer de Boher, mais ça chut il ne faut pas le dire. Ne pas dire non plus que le juge Estève, qui est pourtant mort, va bientôt réapparaitre. Voilà, j'arrête de tout divulgacher (joli traduction québécoise du verbe "spoiler")

Si un personnage disparu vous manque, consolez-vous. Les scénaristes sont aiguillés par l'avis des fans. Régulièrement, une société d'étude réunit des groupes, un peu comme des réunions de consommateurs, dans toute la France. C'est l'occasion de savoir ce qui marche ou pas... et on ajuste le tir. C'est ainsi que des personnages qui devaient s'effacer ont été priés de revenir plus souvent à l'écran !

Le "prime" de Plus Belle la Vie, à 20h50 sur France 3.

Le "prime" de Plus Belle la Vie, à 20h50 sur France 3. Suivi d'un documentaire présenté par Wendy Bouchard sur les "bébés-couples", qui sont devenus parents très jeunes, comme Emma et Baptiste dans la série.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.