Ce soir, TF1 Séries Films diffuse SOS Fantômes (ou Ghostbusters en version originale). Un classique de la pop culture. Des chasseurs de fantômes qui ont marqué toute une génération.

Pourquoi prendre le temps de chroniquer ce matin un film sorti en 1984 et qui a déjà pris un sacré coup de vieux ?

On pourrait raconter l'histoire de cette bande-originale absolument géniale qui te donne la patate dès que tu l'entends et dont le compositeur a longtemps été accusé de plagiat. On pourrait aussi parler de ce casting - Bill Murray et Sigourney Weaver en tête - qui porte ces répliques cultes avec tant de brio... 

Des effets spéciaux... vraiment spéciaux !

On pourrait mais on ne va pas parler de ça aujourd'hui... On va plutôt parler d'effets spéciaux. Parce que quand tu racontes l'histoire de fantômes qui terrorisent la ville, il faut bien les montrer à l'image.

Et là où aujourd'hui, sur ce genre de long-métrage, on fait tout - mais alors absolument tout - à partir d'images de synthèse fabriquées grâce à un ordinateur, il fallait faire preuve d'ingéniosité en 1984.

À l'époque, les effets spéciaux étaient réellement... spéciaux. Ils n'étaient pas que des vulgaires clics. Chaque effet était une nouvelle aventure. Une expérience artisanale et matérielle. Il fallait se débrouiller avec les moyens du bord pour créer l'illusion à l'image.

Et quand on s'intéresse aux coulisses de SOS Fantômes, il y a plein d'histoires délicieuses concernant les effets spéciaux.

Vous vous souvenez de Bouff'Tout, un gros fantôme verdâtre qu'on voit dans le film et qui me terrifiait quand j'étais petit ? Et bien, dites-vous que faute de temps et de moyens, les équipes techniques ont eu l'idée d'utiliser une cacahuète peinte en vert et de la filmer en gros blanc. 

Pas très effrayant hein, enfin personnellement, vu que je suis allergique aux arachides, il me terrifie toujours autant. Et ce n'est pas la seule technique étrange utilisée par la production...

Il y a aussi Bibendum Chamallow, l'un des monstres les plus emblématiques du film. Un ectoplasme en forme de chamallow de plus de 30 mètres et qui sème le chaos à New York.

Derrière ce gros fantôme, il y a un comédien bien réel qui portait un déguisement en latex.

À un moment donné, le monstre explose. Et pour illustrer l'explosion de cette grosse chose toute blanche, l'équipe technique a utilisé plus de 25kg de mousse à raser.

Une autre époque

C'était une autre époque. Une époque où les blockbusters étaient des productions artisanales. Il faut se replonger dans les coulisses des Star Wars de cette époque, de E.T. et autre Retour vers le Futur pour comprendre pourquoi ces films avaient autant de charme.

Parce que la fantaisie était réelle, était palpable. SOS Fantômes est une comédie faite de ce bois là. Et franchement, ça fait du bien.

SOS Fantômes, c'est ce soir à 21h sur TF1 Séries Films. 

  • Légende du visuel principal: Bill Murray, Dan Aykroyd et Harold Ramis dans le film "Ghostbusters" de 1984 © Black Rhino Productions, Columbia Pictures Corporation, Delphi Films
L'équipe