Il n'y a pas à dire, ils sont malins ces YouTubeurs ! Redwane Telha nous explique comment ils nous influencent…

Petite réflexion du contenu que l'on retrouve sur YouTube à partir d'une anecdote personnelle... La dernière fois, je dînais avec ma femme quand elle s’est mise à évoquer LE sujet du moment chez moi, à savoir : l'achat d'un nouveau réfrigérateur.

Donc on se met à comparer les différents modèles qui nous plaisent sauf qu’elle me dit, je la cite : "de toute manière, on m'a conseillé d'acheter ce modèle".

Curieux comme je suis, j'ai voulu savoir qui était ce "ON" qui lui conseillait un modèle qui ne me plaisait pas du tout. Devinez-quoi : le conseil venait d'une YouTubeuse. Et là, ça a fait tilt dans mon esprit. Reprenons ensemble la construction de sa phrase : "On M'A conseillé d'acheter ce modèle". 

Fut un temps, elle aurait dit "j'ai vu à la télé tel produit", ou "j'ai lu dans la presse que ce frigo valait le coup"

Non ! Là, elle dit : "on m'a conseillé", comme si elle entretenait une correspondance directe avec la YouTubeuse en question. Comme si elles avaient pris un café ensemble alors qu'elle l'a juste entendu dans une vidéo. 

Pour tout vous dire, je ne suis pas en reste : l’année dernière, dans le cadre du boulot, j’ai dû appeler Bastien de TrashTalk, l’un de mes YouTubeurs préférés. Je regarde si souvent que lorsque je l’ai eu au téléphone, j’ai eu l’impression de parler à un copain alors que lui ne me connaissait pas du tout. 

Et face à cette confusion, j'ai ma théorie : dans un média de masse traditionnel, France Inter par exemple, la voix qui sort de votre poste est une voix qui s’adresse à une foule, à savoir vous, les millions d’auditeurs. Quand Laetitia Gayet dit « vous écoutez France Inter », elle s’adresse à vous qui êtes dans votre lit, vous qui êtes sous la douche, vous qui prenez votre petit dej, etc… Et elle ne fait pas de distinction entre ces différentes oreilles. 

Passons à YouTube qui, malgré ses milliards d’utilisateurs, fait tout pour ne pas se comporter comme un média de masse

Pourquoi ? Et bien parce que YouTube s’est créé dans l’esprit du Web 2.0. Un Internet de l’échange et du partage. Il ne doit pas y avoir UNE voix qui parle à la masse, il doit y avoir des millions de voix qui interagissent ensemble. Et même si ce n'est plus tout à fait vrai aujourd'hui, il faut maintenir l'illusion. 

Exemple : La YouTubeuse de la chaîne « Le Corps, La Maison, L’Esprit » utilise le « tu » pour s’adresser à ses dizaines de milliers d’abonnés.

Dans le même esprit de partage et de complicité, Mc Fly et Carlito, des YouTubeurs suivis par des millions de personnes, ont enregistré récemment plus de 2 000 vidéos dédicacées pour que tous leurs abonnés aient une vidéo où McFly et Carlito prononcent leur prénom. 

Au final, tous ces éléments contribuent à créer une petite musique dans ma tête : « ce YouTubeur ME parle, il est MON ami ». Et c’est un joli coup puisque je crois que l’on a tendance à être plus fidèle à ses amis qu’à ses médias préférés. Il n'y a pas à dire, ils sont malins ces YouTubeurs…

Légende du visuel principal:
YouTube s’est créé dans l’esprit du Web 2.0. Un Internet de l’échange et du partage. Il ne doit pas y avoir UNE voix qui parle à la masse, il doit y avoir des millions de voix qui interagissent ensemble. © Getty
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.