Florence Foresti, Antoine de Caunes, Valérie Lemercier, Manu Payet... Quelques uns des anciens tôliers se souviennent des meilleurs moments. "Rendons à César" sera diffusé sur Canal + juste avant la cérémonie. De quoi feuilleter un apaisant album de famille avant la soirée de tous les dangers.

Rendez-vous ce vendredi 28 février à 21h, en clair sur Canal Plus, pour la 45ème cérémonie des César. Mais je vous conseille d’allumer la télé un peu avant, à 18h45, pour un savoureux documentaire : « Rendons à César ». 25 années de ce grand rendez-vous en robe du soir et de nœud pap, racontés par les maîtres et maîtresses de cérémonie. Pourquoi 25 ? La cérémonie existe depuis 45 ans, mais elle est diffusée sur Canal Plus depuis 1994. Avant, c’était sur Antenne 2. 

Baptiste Etchegaray, le réalisateur du doc, est allé voir les anciens tôliers : Florence Foresti (qui rempile cette année), Antoine de Caunes, Valérie Lemercier, Gad Elmaleh, Kad Merad, ou encore Manu Payet. Leurs souvenirs sont émaillés d’images d’archives. Côté coulisses, nous voilà servis avec les confidences de Valérie Lemercier :

La petite bouteille de Tropicana, qui attend si jamais on a envie de faire pipi pendant la cérémonie. Eh oui, on n'a pas le temps ! Je ne m'en suis pas servie, je vous rassure. 

Quant à Florence Foresti, elle se souvient d’une chute malencontreuse :

Un souvenir? Je pense que c'est le moment où je descends dans la salle, et que je tombe sur Louis Garrel... par accident évidemment ! C'est un moment que j'ai pas vécu tellement j'étais stressée et que rétrospectivement j'ai plaisir à regarder. 

Maintenant que je sais à quel point Foresti a le trac quand elle anime les Césars, et vu l’ambiance cette année, j’ai la trouille pour elle ce soir, c’est malin. Au fil des témoignages, on réalise combien cet exercice de maître ou maîtresse de cérémonie est compliqué. Il faut être drôle et chic, présent mais pas trop, et que tout ait l’air improvisé alors que pas du tout, évidemment. Il faut se glisser dans un rôle très normé, sans perdre son identité. 

Le public dans la salle n’est pas évident. Et même assez hostile, se souvient Gad Elmaleh : au fur et à mesure que les gens apprennent qu’ils n’ont pas gagné le César, ils font la gueule et leur sourire forcé n’est pas le meilleur ingrédient pour une ambiance de folie ! Et puis bien sûr, il faut être habité par les grands moments, ne pas oublier l’émotion.

Je ne sais pas si j'ai manqué au cinéma français. Mais, à moi, le cinéma français a manqué. Follement. Éperdument. Douloureusement. 

Voilà qui vient tout balayer. Je vous mets au défi de ne pas flancher, même si vous avez vu dix fois ces images d’Annie Girardot en 1996. Dans un tout autre registre, Manu Payet déclarant son amour "en español" à Pénélope Cruz est aussi un moment culte. 

Ce documentaire est une excellente manière de se mettre dans l’ambiance, avant de regarder la cérémonie en direct. Rappelons que Roman Polanski ne sera pas là mais certains, certaines - au hasard, Adèle Haenel ? - pourraient profiter de la scène pour dire ce qu’elles pensent des honneurs accordés à un cinéaste accusé de viol. Sans oublier que l’Académie des Césars, dont le fonctionnement était contesté, vient de démissionner. Bref, la réunion de famille s’annonce aux petits oignons ! Alors autant commencer la soirée par un peu de sérénité, en feuilletant l’album de famille.

« Rendons à César » : vendredi 28/02 à 18h45 sur Canal en clair (ou sur My Canal). Quant à la cérémonie, elle démarre à 21h, également sur Canal en clair.  

  • Légende du visuel principal: Manu Payet, l'un des anciens maîtres de cérémonie interrogés dans ce documentaire. © Maxime Bruno / Canal+
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.