Homme de radio et de télévision, producteur et écrivain, Pierre Bellemare, disparu samedi à 88 ans, était aussi un inventeur : il a façonné la télévision française telle qu'elle existe toujours aujourd'hui.

Vous êtes formidable ! Non, pas vous. Enfin si, vous aussi. Mais "Vous êtes formidable", c'était le titre de la première émission de radio de Pierre Bellemarde, sur Europe 1. Et cela raconte assez bien le lien que l'homme à la moustache a su entretenir avec le grand public tout au long de sa carrière. Pas seulement parce qu'il racontait des histoires comme personne. Ce qui frappe, surtout, c'est que Pierre Bellemare, à la télé, a tout inventé, ou presque ! Il a façonné la télé d'aujourd'hui. Le téléachat, bien sûr. Concept qui faisait fureur aux Etats-Unis et que Pierre Bellemare importe en France dans les années 80. D'abord avec "Le magazine de l'objet" sur TF1 : mais quel titre fabuleux ! pourquoi diable l'avoir remplacé par Téléshopping ?

Animateur camelot

Le télé-achat débarque sur TF1 en 1987, au moment où la chaîne est privatisée. Le symbole est fort : la télé devient privée, l'animateur est un camelot ! Le plus fascinant, c'est que le concept a été créé à une époque où les achats par Internet n'existaient pas et qu'il marche encore très fort aujourd'hui sur TF1 ou sur M6 boutique, et ce malgré Amazon.

Inventeur de télé, disais-je. Le premier jeu télévisé, dès 1954, c'est lui : "Télé Match", quelques années avant le mythique "La tête et les jambes"  : culture générale et épreuves sportives. L'utilisation du prompteur à la télé, c'est lui aussi (là encore, il a importé ce qui se faisait aux Etats-Unis).

Technologie américaine

Bellemare avait le chic pour aller emprunter des idées outre-Atlantique : la caméra cachée, c'est encore lui, dès 1964, avec une émission baptisée "La caméra invisible". Aussi est-il assez savoureux d'entendre Pierre Bellemare, devenu comédien dans OSS 117, de Michel Hazanavicius, vanter la "technologie américaine" quand un projecteur ultra sophistiqué caché dans son bureau se déplie tout seul. Pierre Bellemare ne manquait pas de second degré et se prêtait volontiers à toutes sortes d'auto-parodies, mais c'est bel et bien dans le rôle du supérieur de Jean Dujardin qu'il fut le plus drôle.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.