A partir de mardi, les questions au gouvernement ne sont plus diffusées sur France 3. La chaîne parlementaire a obtenu l'exclusivité qu'elle réclamait depuis des années.

Les députés qui posent une question à un ministre n’oublient jamais qu’ils le font en direct à la télé et en rajoutent dans l’emphase. C’est aussi l’occasion de vérifier quels sont les députés qui roupillent dans l’hémicycle... Mardi prochain, LCP va diffuser en direct la séance de questions au gouvernement. Rien de folichon, me direz-vous, elle le fait depuis longtemps. Oui mais ce sera désormais la seule chaîne à le faire, puisque c’est fini sur France 3. Cela faisait une dizaine d’année que LCP réclamait l’exclusivité, demande finalement accordée par le bureau de l’Assemblée Nationale en juillet dernier. L’audience s’effritait d’année en année pour ce rendez-vous entre 15h et 16h les mardis et mercredis. Mais c’est une révolution puisqu'il existait sur France 3 depuis 35 ans !

A la place, les téléspectateurs de France 3 auront droit mardi à un épisode de Rex, le chien policier

Mais rassurez-vous, tout est fait pour ne pas brusquer les habitués des questions au gouvernement. Danielle Sportiello, qui interviewait les députés sur France 3 avant la séance, le fera également sur LCP. Un bandeau sera diffusé sur la 3 pour prévenir qu’il faut zapper sur la 13. Et surtout, LCP propose un dispositif d’analyse avant et après la séance, soit entre 14h et 16h30. Il faut dire que si les audiences peuvent sembler dérisoires, l’enjeu est colossal pour LCP : 250.000 personnes regardaient les questions au gouvernement sur France 3 la saison dernière, sachant que LCP tourne autour de 120.000 téléspectateurs en moyenne. C’est l’occasion de recruter un nouveau public et ce serait dommage de se le faire chiper par un chien policier.

La chaîne parlementaire propose par ailleurs un documentaire sur la vente d'Alstom. Pas celle qui est au cœur de l'actualité cette semaine...

mais la précédente ! Avant le mariage franco-allemand pour les transports (avec Siemens), il y eut une noce franco-américaine pour l’énergie. En 2015, Alstom a vendu sa branche énergie à son concurrent General Electrics. Autrement dit, les turbines qui équipent nos centrales nucléaires sont passées sous contrôle américain. Un documentaire très bien fait raconte cette affaire trouble dimanche sur LCP.

Et comme cette histoire a des allures de polar, les auteurs ont eu l'idée d'insérer dans leur enquête, entre les interviews, des séquences de dessin animé, en noir et blanc. Le rendez-vous très tendu entre Arnaud Montebourg, à l’époque ministre du redressement productif, et Patrick Kron, le PDG d'Alstom, est ainsi raconté en dessin animé : effet garanti. Le ministre était furax d'avoir appris cette opération par la presse. On n’est pas loin du film d’espionnage aussi parce qu’au même moment, Alstom était visé par une enquête pour corruption aux États-Unis. La vente avait-elle pour but d’échapper à une condamnation ? C'est ce vers quoi s'oriente cette enquête, à voir dimanche à 22h30 sur LCP et d’ores et déjà sur le site internet de la chaîne : « Guerre Fantôme, la vente d’Alstom à General Electrics ».

[ Un dernier conseil ! Si vous avez manqué la diffusion en direct sur France 2 cette semaine, foncez voir le replay de Cash Investigation : Travail, ton univers impitoyable. Une enquête édifiante sur les conditions de travail chez Free et Lidl. Ce fut un record d’audience historique pour l’émission d’Elise Lucet : 3,8 millions de téléspectateurs. ]

Légende du visuel principal:
Les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale © JACQUES DEMARTHON
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.