Elles racontent les insoutenables bouffées de chaleur, les suées nocturnes, la sécheresse vaginale et les sautes d'humeur. Mais aussi la colère de n'avoir rien su avant. Car la ménopause reste honteuse. Sur France 2, sept femmes entre 50 et 60 ans témoignent, non sans humour.

« Infrarouge », l’émission de Marie Drucker sur France 2, propose très souvent des films utiles et intelligents, mais malheureusement bien trop tard, 23h10. Celui-ci est à voir en replay, si besoin, car il est précieux. C’est quoi, la ménopause ? C’est la disparition des règles, me direz-vous. Oui, mais pas seulement. On n’en sait pas grand-chose, à vrai dire, quand on n’est pas concernée. La journaliste Blandine Grosjean a voulu s’attaquer au silence qui règne autour de ce sujet, qui concerne pourtant la moitié de l’humanité et devrait être banal. Elle donne la parole à sept femmes entre 51 et 62 ans.  

Pour moi c'était surnaturel. J'avais l'impression de brûler, c'était flippant. Je ne l'ai pas du tout vécu comme une bouffée de chaleur, parce que le mot "chaleur" n'était pas suffisant. 

Les bouffées de chaleur, donc. Mais aussi la déprime, la prise de poids et les suées nocturnes, impressionnantes : des draps que l’on peut essorer le matin. La sécheresse vaginale. Sans oublier les sautes d’humeur. 

Les ovaires dans le chignon

Certaines décrivent des envies de tout casser. « J’ai les ovaires dans le chignon », explique joliment l’une d’elles. Et ce bouleversement hormonal a aussi des conséquences sur le désir sexuel. 

Dès que mon compagnon s'approchait de moi ou que je voulais lui tenir la main, ça enclenchait une bouffée de chaleur. Alors non, pas envie. Ce soir, je vais dormir dans le frigo si tu veux bien... Cela permet de mesurer la solidité de son couple !

C’est aussi l’occasion de parler des différents traitements. Avec du recul, et parfois de l’humour, les femmes qui témoignent dans ce documentaire piétinent un tabou absurde. Voilà qui est très sain. Car elles expliquent qu’elles ont ressenti, en même temps que les symptômes, une sacrée colère. Contre leur gynéco, leur mère, leurs copines, contre le monde entier ! Elles avaient l’impression de tomber dans un truc qu’elles auraient dû savoir, qu’on aurait dû leur dire avant. Ce documentaire de 52 minutes est donc recommandé à toutes les femmes et à toutes les jeunes filles. Mais pas seulement. Parce que l’entourage, les proches, les collègues, les familles des femmes qui traversent cet épisode doivent se rendre compte de ce qu'elles vivent.  

Une petite tisane ?

La ménopause est un changement, et comme tous les changements, il peut aussi très bien se passer. Les femmes qui témoignent dans ce film racontent aussi comment elles ont pris en main leur vie, leur sexualité et comment elles entendent bien profiter de ces années de liberté et de maturité. La tête dans le frigo s’il le faut, ou en buvant de la tisane à la sauge. Mais fièrement. 

« Ménopausées ». Sur France 2 mardi 29/09/20 à 23h10. Ou dès le lendemain en replay. 

  • Légende du visuel principal: Comme Marie-Agnès, Zohra ou Gaëlle, Fabienne aurait voulu savoir plus tôt à quoi ressemblait la ménopause. © Elephant Adventures
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.