Roland Garros oblige, il y a du tennis dans nos conseils télé...

Promis, je ne vais pas vous conseiller de regarder des matchs sur France Télévisions même si j'en meurs d'envie et que personnellement, je vais sans doute y passer ma journée.

Alors, je ne vais pas vous faire l'éloge du match du jour de la championne américaine Serena Williams mais je vais tout de même vous parler d'elle puisqu'elle est le sujet d'un très bon documentaire en ce moment-même disponible sur Netflix.

Un documentaire sobrement intitulé "Serena".

Sorti en 2016, je ne l'ai vu que cette semaine et il m'a permis de prendre conscience de l'importance qu'avait Serena Williams dans l'histoire du tennis et même du sport en général.

Parce que ce film suit la championne tout au long de l'année 2015, année où elle rafla titre sur titre et se rapprocha du record absolu de nombre de victoire de Steffi Graf. Il nous montre une Serena Williams loin de l'image qu'elle a sur les cours. Une Serena Williams en proie en doute, une Serena Williams d'une douceur et d'une finesse qui tranchent avec la puissance de son coup droit.

Vous n’allez pas me croire mais c'est un documentaire politique que je vous présente aujourd'hui. D'abord parce qu'il raconte une accession au pouvoir, Serena cherchant tout au long du film à atteindre le titre honorifique de meilleure joueuse de l'histoire, mais aussi et surtout parce que le corps de l'athlète américaine est un corps éminemment politique.

On parle d'une femme, noire, avec des fesses, des hanches, des seins, et du muscle. Beaucoup de muscle. À tel point qu'on a souvent entendu que Serena Williams ressemblait...  à un homme. Son corps, un objet de fascination médiatique.

Au-delà de ses titres et de ses médailles, je crois que c'est cela sa plus grande victoire : avoir hissé son corps, celui d'une femme noire des quartiers pauvres de Los Angeles, au sommet du tennis mondial. Tout en parvenant à casser les normes et l'image que l'on se faisait de la tenniswoman. En plus d'être la plus grande sportive de l'histoire, Serena Williams a réussi à imposer sa féminité au grand dam de ceux qui ne supportent pas de voir une femme noire rayonner. 

"Serena", un documentaire à voir sur Netflix.

  • Légende du visuel principal: Serena Williams © Getty / Jon Bromley
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.