Depuis Paris, Debbrah tente de rejoindre Lisbonne en moins de 50 jours. Ce jeune instagrameur de 25 ans s'est lancé dans ce défi depuis plusieurs jours maintenant. Il documente tout de son périple sur les réseaux sociaux.

Est-ce que vous aimez la marche à pied ? Je dois vous avouer que mes seules expériences de randonnée se limitent à faire le chemin qui sépare Radio France... du parking de Radio France. Mais, je peux comprendre qu'il y en ait qui aime, hein.

En tout cas, l'homme dont je vais vous parler aujourd'hui ADORE la marche. Et ce n'est pas Emmanuel Macron. Il s'appelle Mehdi mais on le connait sur les réseaux sociaux sous le nom de Debbrah. Et il n'a même pas 25 ans...

Pourquoi je vous en parle aujourd'hui ? Parce qu'il s'est lancé dans une sacrée aventure... Faire Paris-Lisbonne à la marche en moins de 50 jours... Le tout en dépensant le moins d'argent possible. Pas d'hôtel, il dort directement chez l'habitant ou à la belle étoile.

Et moi, ce qui m'intéresse, c'est qu'on a affaire à un jeune homme de son temps. Un jeune homme qui filme tout de son périple sur Instagram et sur Snapchat. 

Debbrah n'est pas un randonneur comme les autres. Il n'a pas le profil, on va dire... C'est un enfant des quartiers populaires du XIXe arrondissement de Paris. Sur Instagram, on peut le voir avec sa casquette à l'envers et son enceinte connectée qui crache du rap tout au long de la journée. 

Pour tout vous dire, le jour son départ, il s'est fait contrôler par la police qui l'a pris pour un dealer et ce, malgré son sac à dos de randonnée. Après une garde à vue de plusieurs heures, Debbrah a tout de même pu prendre la route. 

Rassurez-vous, il a vite rattrapé ce temps perdu. Faut dire qu'il marche à un rythme moyen de 40 km par jour. À l'heure où j'écris ces lignes, il n'est pas loin de Poitiers. Il lui reste encore pas mal de routes à parcourir avant de voir Lisbonne...

Avant de se lancer dans ce défi, il s'était déjà attaqué à des projets similaires. À pied, il a déjà fait Paris-Marseille en 2014 et Paris-Venise l'été dernier. Mais à l'époque, il documentait moins ses épopées.

Là je vous invite à aller découvrir ses petites vidéos sur Instagram. Parce qu'il y a quelque chose d'assez fascinant dans son projet. Une grande marche solitaire suivie par des milliers de personnes de l'autre côté de l'écran. Avouez-le... C'est assez paradoxal...

Pour préparer cette chronique, je l'ai eu hier, par téléphone, et il m'a dit qu'il adorait l'idée d'être seul, de pouvoir entendre le silence, de ne pas être obligé de répondre aux sollicitations du quotidien. 

Se sentir seul au monde tout en étant, dans le même temps, épié par tout un tas de gens. Ne pouvoir compter sur personne alors que l'on reçoit des dizaines de messages de soutien. Être en marche et ne jamais se détourner de son objectif, quitte à emprunter des routes sinueuses. 

Et si le périple de Debbrah était en réalité une belle fable sur notre époque actuelle ?

Si vous voulez suivre Debbrah sur les réseaux sociaux 

  • Son Instagram : @2brrh  
  • Son Snapchat :  @Debbraah

Et je tenais à préciser qu'en parallèle de cette marche, Debbrah a créé une cagnotte en ligne pour collecter de l'argent pendant 50 jours afin d'aider Collecte75, une association parisienne qui distribue des repas aux nécessiteux. L'intégralité de la somme sera reversée à cette association. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.