Pour la première fois en seize saisons, l'émission romantico-champêtre de Karine Lemarchand sur M6 accueille une candidate lesbienne : Delphine, agricultrice dans le Tarn et Garonne. Un grand coup porté à l'invisibilisation dont sont victimes les femmes homosexuelles.

Promenons-nous dans les champs pour observer l’amour naissant. Je vous invite à regarder, ce lundi soir sur M6, des agriculteurs et agricultrices célibataires qui mettent leur destin amoureux entre les mains de Karine Lemarchand. « L’amour est dans le pré », bien sûr ! Il y en a peut-être, parmi celles et ceux qui nous écoutent, qui détestent cette émission. Mais je m’en fiche. Car ce qui se passe en ce moment est historique : une femme lesbienne participe. C’est la première fois en seize saisons. Il y a déjà eu des candidats homosexuels, et même un mariage entre deux hommes, mais une femme qui cherche une amoureuse, c’est inédit. 

Deux prétendantes chez Delphine

Delphine, agricultrice dans le Tarn et Garonne, a participé au speed dating dans le précédent épisode : elle a rencontré plusieurs prétendantes. Elle a choisi ses deux préférées, Christelle et Ghislaine, qui vont passer quelques jours chez elle. On entre dans le dur de la compétition. 

Avant de réaliser sur le tard qu'elle préférait les femmes, Christelle a partagé pendant dix ans le quotidien d'un homme avec lequel elle a eu un fils, aujourd'hui âgé de 25 ans. Ce dernier affiche son soutien à sa mère au cours de l'émission. 

On en a vu plusieurs, des profils comme celui de Christelle, la semaine dernière au speed dating. Des hétéros "converties", si j’ose dire. Des femmes de 40 ans et plus qui ont mis quelques années à réaliser qu’elles se conformaient au modèle dominant en vivant avec un homme, qu’elles n’écoutaient pas leur propre désir. 

Ça n’est pas rien, dans une émission aussi grand public, de raconter ces parcours-là. De banaliser l’amour lesbien. Car l’invisibilité est le terreau de l’homophobie (oui c'est une métaphore agricole). 

Comment ne pas penser à celles qui regardent, de tous les âges, et chez qui cela va planter une graine ? (Trop de métaphores, pardon).

Une magistrale leçon de drague

Enfin, disons-le, il y a une dose d’intérêt supplémentaire, dans cette saison, par rapport à celles avec seulement des candidats et candidates hétéro. Une possibilité en plus : les deux prétendantes de Delphine, Christelle et Ghislaine, pourraient tomber amoureuses l’une de l’autre, pendant cette semaine passée chez l’agricultrice… Sans trop en dévoiler, je dois vous dire que les relations entre les rivales sont très électriques. 

Ce sont deux personnalités différentes, voire opposées. Et comme elles ont toutes les deux une façon de séduire assez offensive, le combat est épique. 

Finalement, si vous ne regardez pas cette émission pour le pas de géant qu'elle représente en termes de visibilité de la diversité des relations amoureuses, regardez-la pour ça : Christelle et Ghislaine vous offrent une leçon de drague magistrale. 

L’amour est dans le pré, épisode 3 de la saison 16 : lundi 13 septembre sur M6 à 21h. 

  • Légende du visuel principal: Delphine, arboricultrice, entourée des deux prétendantes qui passent une semaine chez elle : © Cécile Rogue / M6
L'équipe