La nouvelle émission de Pascale Clark sur France 5 propose de (re)voir un florilège des images diffusées à la télévision dans la semaine, en compagnie d'un ou une invité(e). Pascale Clark reste en coulisse, on l'entend sans la voir.

J’ai vu « Revu » et vous invite à aller voir. La nouvelle émission de Pascale Clark, le dimanche à 13h35 sur France 5, pour le dire simplement, est un mélange entre « le zapping » et « en aparté ». Le zapping, vous le savez, s’appelle « Vu » depuis qu’il a quitté Canal . Le programme a beaucoup changé d’horaire et de chaîne, désormais les images marquantes de la télé, juxtaposées sans commentaires, sont diffusées dans « C à vous » sur France 5. Et le dimanche, c’est donc un florilège qui est proposé dans « Revu ». Le meilleur des « Vu » de la semaine, avec un ou une invitée pour les commenter. 

On ne voit pas Pascale Clark à l’image mais on l’entend, l’invité est seul sur le plateau : voilà le point commun très fort avec « en aparté », émission des années 2000. « En aparté » qui vient d’ailleurs d’être relancée sur Canal avec Nathalie Levy. Mais c’est du déjà-vu : exactement la même formule, vingt ans plus tard. Du déjà-vu. Je préfère "Revu".

Effet miroir

Ariane Ascaride était l'invitée du deuxième numéro (après Jean-Pascal Zadi). La lumineuse et attachante Ariane Ascaride, qui sera bientôt de retour au théâtre, doit d’abord choisir son décor. Elle opte pour la plage. Grâce au fond vert, en une seconde on est au bord de la mer et toute l’émission se fera avec le bruit des vagues en fond sonore. Un peu gadget, cette idée de décor au choix, mais pas rédhibitoire non plus.

Après un portrait de l’invitée (signé Thomas Croisière) et une interview par Pascale Clark, place aux images télé de la semaine. Mais on ne quitte pas Ariane Ascaride : on la voit à l’écran, pendant que défile le zapping. On la voit choquée, surprise ou amusée. L’effet miroir fonctionne à plein : on partage les mêmes émotions que l’invitée. 

« Revu » est une émission un peu fouillis, diront certains, mais c’est le principe du zapping : on mélange, on brasse, on juxtapose. Avec souvent beaucoup d’ironie dans le montage, dans les enchainements entre les images, comme sait si bien le faire Patrick Menais : c’est lui qui pilotait le zapping de Canal Plus et qui est en coulisse de « Vu ».  

Zemmour, trop vu dans "Revu"

Mais « Revu », c’est aussi le paradoxe du « trop vu ». Eric Zemmour est omniprésent dans le zapping de la semaine, puisqu’il était partout à la télé. Alors Ariane Ascaride dit son dégoût et sa colère face à l’attitude des médias vis-à-vis de cet homme dont elle refuse de prononcer le nom, que Pascale Clark appelle « Z ».

Et cette colère est exprimée dans une émission qui, elle-même, donne une très large place à Zemmour... Le drame de Revu, c’est d’être le reflet de la télévision ! Heureusement, il y a aussi l’actualité spatiale, qui donne à Ariane Ascaride l'occasion de dire à quel point elle aime regarder la Lune (mais ne rêve pas, loin de là, de tourisme spatial). 

Quand les médias montrent Zemmour, Ariane Ascaride regarde la lune. Et c’est un plaisir de regarder la télé avec elle. Le charme de cette émission reposera sur le choix des invités. J'ai hâte de voir d’autres « Revu ».  

Revu : tous les dimanches à 13h35 sur France 5, ou en replay sur France.tv.  
 

  • Légende du visuel principal: Capture écran de l'émission de "Revu" de Pascale Clark, ici avec Ariane Ascaride © France 5
L'équipe