Elle est morte dans l'anonymat. Ses photographies, pour la plupart des instantanés de vie quotidienne, des scènes de rue, sont devenues mondialement célèbres après sa mort. Vivian Maier est au cœur d'un documentaire exceptionnel, rediffusé ce mardi sur Culturebox (France 4). Immanquable.

Les photos de Vivian Maier sont exposées en ce moment au musée du Luxembourg, à Paris. Dépêchez-vous d’aller voir, si vous en avez l’occasion, vous avez jusqu'au 16 janvier. Des expositions sont aussi prévues à Quimper et Pont-Aven dans les prochaines semaines. Mais consolez-vous si vous les ratez : France 4 (Culturebox, canal 14) diffuse ce mardi 4 janvier un documentaire génial, qui date de 2014, « à la recherche de Vivian Maier ».

De mystérieuses photographies

C’est un portrait construit comme une enquête policière. Car cette histoire est fascinante et entourée d’épais mystères. En 2007, à Chicago, un agent immobilier, John Maloof (qui co-réalise le documentaire), a besoin de vieilles photos pour illustrer un livre sur un quartier de la ville. Il fait l’acquisition dans une salle des ventes, pour 380 dollars, d’un vieux carton rempli de négatifs. Et il s’aperçoit qu’il a un trésor entre les mains. Ces photos ont été prises dans la rue dans les années 1950 et 1960 : on y voit des hommes, des femmes, des enfants, des ouvriers, des clochards, des bourgeois… Il y a des autoportraits, aussi : Vivian Maier, précurseuse du selfie, se prend en photo dans le reflet des vitrines de magasin. Il y a, dans tous ces clichés, un sens du cadrage et de la lumière exceptionnel. John Maloof décide de sortir Vivian Maier de l'ombre.

Mary Poppins au Roleiflex

Le public ne s’y est pas trompé, les spécialistes non plus : Vivian Maier avait un regard hors du commun. On la compare à Robert Doisneau, à Diane Arbus, à Willy Ronis. C’était l’une des plus grandes photographes du vingtième siècle.

Elle n'a jamais exposé de son vivant. Ce qui est complètement fou, c’est qu’elle est morte en 2009 : John Maloof avait déjà acheté les fameux négatifs, le carton était chez lui, mais son enquête n’avait encore rien donné. Car il a fallu enquêter pour retrouver la trace de Vivian. Première découverte de taille : Vivian Maier gardait des enfants. Le documentaire donne la parole aux anciens employeurs de cette nounou, ainsi qu’aux enfants dont elle s’est occupée, devenus grands. Tous parlent d’une dame étrange, mystérieuse. Vivian Maier promenait sa longue silhouette dans des vêtements trop grands pour elle. Elle ne dévoilait jamais rien sur sa vie. Elle avait toujours autour du cou son appareil photo. Elle avait un accent marqué, sans doute en lien avec sa mère, française.

Ce documentaire est aussi l'autopsie d'une obsession. Vivian Maier avait la manie de tout conserver. Elle gardait des journaux par centaines, des tickets de caisse, des bons de réduction. John Maloof a retrouvé le garde meuble où elle entassait tout. Et notamment les cassettes audio sur lesquelles cette mystérieuse Mary Poppins au Rolleiflex avait enregistré sa voix.

Rien ne dure éternellement, se désole Vivian dans l'une de ces cassettes. La roue tourne, il faut laisser la place aux autres. Quand on arrive au bout, quelqu’un prend notre place. J’arrête là et me dépêche d’aller travailler.

Pourquoi Vivian Maier n’a-t-elle jamais cherché à faire reconnaitre son talent? C’est l’une des nombreuses questions qui restent sans réponse. A quoi ça rime, de prendre autant de photos si personne ne les voit ? Aurait-elle mal pris qu’un inconnu, après sa mort, la mette ainsi dans la lumière ? Le réalisateur ne s’épargne pas cette question difficile. Mais il aurait été dommage – pour ne pas dire tragique – que son travail reste dans l’oubli. Ce formidable documentaire lui rend un hommage très respectueux. A ne surtout pas rater.

« À la recherche de Vivian Maier », un documentaire de Charlie Siskel et John Maloof. (durée : 1h20) : mardi 4 janvier sur Culturebox (France 4, canal 14) à 21h.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: La "nounou photographe" avait un sens du cadrage et de la lumière stupéfiants. Vivian Maier. © AFP / CORTESÍA / NOTIMEX / Notimex via AFP
L'équipe