Un jeune homme se filme en train de découvrir des clips de Michel Sardou, Daniel Balavoine ou Mylène Farmer. Il est époustouflé, admiratif, emballé et c'est un régal à regarder.

Je vous présente Dereck. C’est un Américain très sympathique qui tourne des vidéos chez lui et affiche 100.000 abonnés au compteur. Même si vous ne parlez pas du tout anglais, un nom devrait vous faire réagir : "Michel Sawdou".  

Oui, il parle de notre Michel Sardou. Là-bas, au Connemara, on sait tout le prix du silence. Mais Dereck, lui, ne connaissait pas cette chanson ! Je vous jure. Il la découvre et ça donne ça :

What the hell ! 

Le jeune homme est épaté par la voix de Michel Sardou, par son sens du rythme. « Cette chanson dépasse le radar de la folie » s’exclame Dereck. Et pendant qu’il écoute, son visage exprime tout cela : sa joie, son admiration. Il est bouche bée, il en rajoute, à l’Américaine, et c’est délicieux à regarder. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La réaction à des vidéos est une tendance très répandue sur Youtube 

Des gens se filment en train de regarder quelque chose et par effet miroir, c’est un peu comme si on se regardait nous-mêmes. Mais là, le plaisir est décuplé parce que Dereck s’attaque à notre patrimoine ! D’ailleurs depuis que Konbini a consacré un article en France à ce Youtubeur américain, les commentaires en français sous ses vidéos se multiplient. On est fiers comme des coqs.   

Il a écouté d'autres artistes français. Notamment Mylène Farmer. « Holly bananas ! » J’ai envie de traduire (librement) par « saperlipopette » ! 

Dereck trouve Mylène Farmer « amazing », les batteries sont épiques, dit-il. Et il n’en revient pas que ce morceau date de 1991 : c’est tellement génial que pourrait être d’aujourd’hui ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Deux réactions possibles à cette affirmation. La première : on traite Dereck de petit con, en train de découvrir qu’il y a eu des choses intéressantes avant sa naissance. La deuxième : on s’émerveille parce que son avis est sincère et débarrassé du moindre apriori. Je choisis la deuxième option, vous vous en doutez. Dereck ne connaissait ni Michel Sardou ni Mylène Farmer : il assume, il le dit, il ne tire de cette méconnaissance ni honte ni fierté et il écoute vraiment.

Ces vidéos ont le charme des premières fois : Dereck est vierge de tout jugement de valeur, il ne sait rien de la réputation de l’artiste. Il s’intéresse à la substantifique moelle !   

Mais il ne comprend pas les paroles…

Parfois, il cherche la traduction sur internet en même temps qu’il regarde le clip. Mais la plupart du temps, non, il ne comprend pas. Voilà qui pose une question de bac philo : faut-il comprendre une œuvre d’art pour la trouver belle ? Kant a la réponse. Eh oh, l’épreuve c’est demain, il est temps de réviser. Ah au fait. Dereck a aussi écouté Daniel Balavoine et Johnny Hallyday. Qu’en a-t-il pensé, à votre avis ? Amazing. Unbelievable.   

« Dereck reacts ».

  • Légende du visuel principal: "Holly bananas, the drums are epic !" Dereck est emballé par "Désenchantée", de Mylène Farmer. © Capture d'écrans Youtube / Dereck Reacts
L'équipe