Voici les Zouaves. Les Français les appellent familièrement le zouzous. Mais le surnom qu'ils se donnent, c'est celui de chacals.

Carte postale patriotique montrant un zouave qui lit une lettre de sa fiancée - 1915
Carte postale patriotique montrant un zouave qui lit une lettre de sa fiancée - 1915 © AFP

La zoologie de l'armée française est simple. 

L'infanterie coloniale, ce sont les marsouins. Les zouaves, ce sont les chacals. Les chacals avec leur large pantalon rouge hérité des unités de l'armée turque qui sont passées du côté français pendant la conquête de l'Algérie en 1830.  

Les zouaves appartiennent à l'armée d'Afrique mais leur recrutement est presque entièrement européen, en Algérie comme en métropole.

S'il le faut,à grands coups de crosse / Nous assommerons les bandits / Notre baïonnette féroce /  Les harcèlera sans répit!

C'est un peu sanglant comme chant, mais les zouaves sont l'élite de l'armée française, un peu comme les marines pour les américains. 

Les régiments de zouaves vont se battre héroïquement pendant toute la guerre. Certains perdront jusqu'à trois fois l'équivalent de leur effectif complet.

Parmi eux Eugène Pasquet, l'auteur de cette chanson, mort des suites de blessures en 1917.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.