Le credo patriotique est aussi résolument catholique

Carte patriotique montrant un soldat en uniforme dans une tranchée protège par un ange
Carte patriotique montrant un soldat en uniforme dans une tranchée protège par un ange © AFP

Je crois au sang de la blessure et à l'eau du bénitier / au feu de l'artillerie et à la flamme du cierge

Tout à la fois la violence de la guerre et la ferveur religieuse. Celà nous surprend forcément aujourd'hui, que nous soyons croyants ou non. Nous avons pris l'habitude, ces dernières décennies d'entendre l'église catholique prononcer exclusivement des paroles de paix. Or ce que nous avons dans ce credo patriotique, c'est une sorte d'alliance du glaive et de la croix.

Je crois aux mains armées du fer et je crois aux mains jointes

Ce credo patriotique a été écrit en 1916 par Henri Lavedan, membre de l'Académie Française et ce credo patriotique se chante dans des soirée de bienfaisance au profit des blessés ou des orphelins de la guerre, mais aussi lors d'office religieux, parce que la France se bat, oui, mais elle prie aussi.

Je crois aux vivants de la patrie et je crois à ses morts

Les Français sont majoritairement catholiques et pour beaucoup d'entre eux cette guerre est sacrée. Ils font le lien entre la guerre de la France et la guerre de l'église. Comme le chante le credo patriotique, ils croient à la pureté de leur cause.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.