Xavier Privas a été sacré depuis longtemps "Prince de chansonnier". Mais pour l'instant, il fait la guerre avec ses armes de poète. Un poète extrêmement populaire.

Carte patriotique montrant une mère et son jeune enfant priant dans une église devant la chapelle de la Sainte Vierge, 1916
Carte patriotique montrant une mère et son jeune enfant priant dans une église devant la chapelle de la Sainte Vierge, 1916 © AFP

La France de 1915 est une France majoritairement catholique qui prie chaque jour Notre Dame, oui la mère du Christ à qui on demande d’intercéder pour tous les enfants de France et donc pour les millions de soldats.

Et on espère que la Vierge Marie saura aussi adoucir le cœur de ceux qui sont vus comme les agresseurs de la France.

Notre Dame, guérirez-vous les orgueilleux de leur démence ?

Mais en 1915 on découvre les ravages de la guerre industrielle. Les mitrailleuses, les gaz de combat, l'aviation, les canons à très longue portée. Tout ça déboussole l'opinion. Et il apparaît le sentiment curieux que si la guerre n'a pas été gagnée en quelques semaines, si les allemands résistent toujours ce n'est pas grâce à leur valeur et à leur courage, mais grâce à ces machines de mort.

Nous Français nous sommes courageux et nous nous battons loyalement. Les Allemands eux ont perverti les lois de la guerre en utilisant une mauvaise science. 

Ce ne seront donc pas les scientifiques et les ingénieurs français qui les vaincront mais Notre Dame qui seule saura rétablir la primauté du droit sur la mauvaise science.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.