Voici sur une magnifique valse composée par Vincent Scotto, "La Tranchée aux Etoiles", une bouleversante vision heureuse dans la nuit atroce du front.

Poilu au repos, couche dans sa cagna (abri de fortune aménage dans les tranchées du front
Poilu au repos, couche dans sa cagna (abri de fortune aménage dans les tranchées du front © AFP

C’est la tranchée aux étoiles…            
Voici des rêves heureux            
Que l’ange des nuits sans voiles            
Apporte aux valeureux

La France a conscience des souffrance des soldats. Les souffrances physiques, les dégats causés par la peur, le danger, le stress.

La mélancolie aussi chez ces millions d'hommes séparés de leur famille et de tous ceux qu'ils aiment. Et la chanson rêve qu'il reste la place dans l'univers épouvantable des tranchées pour le chant d'un rossignol.

Un rossignol chante… un sergent l’écoute            
En songeant : Demain, ce sera l’assaut !            
En reviendrons-nous ? Bah ! coûte que coûte            
La France avant tout, tout pour le drapeau !...

Et dans cette tranchée aux étoiles, c'est une infinie compassion qui s'exprime. Une rêverie, certes, mais une rêverie pleine de pitié pour les hommes qui risquent leur vie et cherchent un peu d'oubli dans le sommeil.

Alors le sergent de la chanson dans sa tranchée sur le front d'Artois se prend à rêver à sa femme, à sa petite fille, et là, ce n'est pas le père qui berce son enfant, c'est l'enfant qui dit à son père de faire dodo.

Cette inversion des rôles traditionnels, c'est aussi ça le traumatisme que traverse un pays en guerre.

La tranchée aux étoiles

Dans le soir teinté de sanglante lune
Le canon s’est tu sur le front d’Artois
Les étoiles d’or pointant une à une
Font rêver les gars aux soirs d’autrefois
Chacun dort d’un sommeil de bête
Après le corps à corps vainqueur…
Dormir, pour eux, c’est une fête !
Mais surtout, veille bien, guetteur

En faisant sa voix plus chantante
La brise souffle, caressante

{Refrain :}
C’est la tranchée aux étoiles…
Voici des rêves heureux
Que l’ange des nuits sans voiles
Apporte aux valeureux
Dans l’oubli de la tourmente
Repose d’un cœur joyeux
Soldat, pour toi, tout chante
Ferme tes yeux !...

Un rossignol chante… un sergent l’écoute
En songeant : Demain, ce sera l’assaut !
En reviendrons-nous ? Bah ! coûte que coûte
La France avant tout, tout pour le drapeau !...
Sa main étreint en la nuit blême
Un médaillon qu’il baise encor…
Porte-bonheur de ceux qu’il aime…
Puis tranquillement, il s’endort…

Alors, ô berceuse charmante
Une petite voix lui chante :

{Refrain :}
C’est la tranchée aux étoiles…
Voici des rêves heureux
Que l’ange des nuits sans voiles
Apporte aux valeureux…
Dans l’oubli de la tuerie
Fais dodo d’un cœur joyeux…
Papa, pour toi je prie…
Ferme tes yeux !...

Un rêve enchanteur éclaire son âme…
Il voit son logis rempli de bonheur
Voici les doux yeux de sa chère femme
Et sa fille, enfin ! qu’il tient sur son cœur !...
Dans tes yeux une larme coule
Soldat, à ce doux souvenir…
Mais va, demain après la houle
Tu verras briller l’avenir…

Écoute, au lointain, confiante
La Victoire en marche qui chante :

{Refrain :}
C’est la tranchée aux étoiles…
Voici des rêves heureux
Que l’ange des nuits sans voiles
Apporte aux valeureux…
C’est la fin de la tourmente
Repose d’un cœur joyeux…
Français, le bonheur chante !...
Ferme tes yeux

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.