Comme le dit cette chanson, la vie du soldat est affreuse dans sa tranchée. Surtout que l'armée ne lui fournit pas de lainage en nombre et en qualité suffisante pour résister au froid, à la boue, à l'humidité, à la neige.

Une tricoteuse
Une tricoteuse © AFP

Et partout où vibre un cœur de Française / Et partout où c'est notre sol à nous / Afin que nos preux hivernent à l'aise / on tricoterait plutôt à genoux

Parmi tous les manquements et toutes les imprévoyances de l'armée française, il y avait l'absence de lainage dans le paquetage des soldats.

Dès l'automne 1914, les lettres arrivent en masse du front et des casernements.

Ma chérie, maman, Grand-Mère... Envoyez-moi des lainages

Mais qu'en est-il de tous ces soldats qui n'ont pas une mère ou une fiancée qui tricote. Alors tricoter devient un devoir sacré pour des millions de françaises.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.