4 à 5000 usagers de drogues ,seraient concernés par les salles de consommations à moindre risque. Ces salles qui existent dans plusieurs pays européens, visent à accompagner ces personnes, sur le plan sanitaire, et à empêcher les troubles à l'ordre public. Leur expérimentation en France est actuellement en discussion.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.