Pendant 3 jours se sont tenues à paris les journées françaises d’alcoologie.

Ces journées, pour faire le point sur la recherche, entre autres, et sur les moyens de sortir de l’alcoolisme. En France, on a tendance à traiter un peu par le mépris les dégâts causés par cette addiction, parce que nous sommes ambigus dans nos rapports l’alcool. Il n’en demeure pas mois que l'alcoolisme est à l’origine de 50 000 morts par an.

Pour se soigner, d’autres moyens que les médicaments, et d’autres personnes que des soignants

Ces autres personnes que les soignants, ce sont ce qu’on appelle des « patients-experts ». Tout est dit : ils sont patients donc connaissent ou ont connu la maladie dont il est question, ce qui leur donne aussi le titre d’expert : ils savent de quoi ils parlent et leur rôle est essentiel.

C’est le cas d’Ariane Pommery : "patiente-experte" dans ce domaine.

Une actualité à suivre la semaine prochaine ?

Vendredi prochain, ce sera le début du Sidaction, 3 jours de sensibilisation et de mobilisation.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.