Il y a moins d’un an éclatait « l’affaire des pilules », à l’origine : une jeune fille Marion.

Marion Larat en 2006, était une étudiante en khagne à Bordeaux, une vie saine, pas de tabac, et pourtant, un jour de juin, elle s’effondre , victime d’un accident vasculaire cérébral

Les médecins cherchent pourquoi cet AVC et trouvent un trouble de la coagulation sanguine…dont sont porteuses de nombreuses femmes mais sans le savoir, car il n’y a pas de signe.

Et ce n’est que 4 ans plus tard que Marion Larat apprend que c’est la pilule qui lui a été prescrite qui a tout déclenché, une pilule de 3 eme génération, vantée par les laboratoires sur le thème "quand c’est nouveau, c’est forcément mieux " qui s’avère 2 fois plus dangereuse que les pilules de 2 eme génération..

En décembre dernier marion Larat a porté plainte contre le laboratoire Bayer, suscitant une vague d’inquiétude légitime, car la plupart des femmes ne savaient pas pourquoi on leur avait prescrit une pilule de 3 eme ou 4 eme génération, ni qu’elles étaient plus dangereuses.

Cette semaine, est sorti « La pilule est amère » aux éditions Stock , livre témoignage, Marion Larat raconte d’abord son incompréhension, puis les années de rééducation, et son combat pour une prise de conscience du médicament ..

La pilule est amère
La pilule est amère © Radio France

__

__

La pilule est amère récit de Marion Larat aux éditions Stock

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.