Depuis l’affaire du Médiator, les pratiques entre industries pharmaceutiques et médecins ont-elles changé ?

Depuis le scandale du médiateur, les relations entre médecins et laboratoires pharmaceutiques sont observées
Depuis le scandale du médiateur, les relations entre médecins et laboratoires pharmaceutiques sont observées © Getty / PhotoAlto/Sigrid Olsson

Incontestablement oui. Et il y a un organisme qui en apporte les preuves, c’est le CODEEM, (Comité de Déonto-vigilance des entreprises du médicament) qui vient de rendre ses dernières conclusions.

Depuis 5 ans, il suit et analyse les comportements de 260 entreprises du LEEM, les industries du médicament, car qu’il y a toujours un discours collectif un peu suspicieux autour des liens entre professionnels de santé et labos.

Cadeaux, repas, voyages, ont été pendant de nombreuses années pratiques courantes. Et même si tout n’est pas encore parfait, la loi de Xavier Bertrand, qui était ministre de la santé à l’époque de l’affaire du Médiator, est passée par là. Tout est désormais encadré, et le CODEEM veille justement à cette bonne application.

Le Pr Grégoire Moutel est le président du CODEEM. Professeur en droit de la santé, chef du service de médecine légale au CHU de Caen et directeur de l’espace régional de l’espace éthique. Ces conclusions lui donnent à priori une légitimité dans ce domaine de l’éthique. Est ce que les membres du CODEEM peuvent analyser les pratiques de l’industrie pharmaceutique en toute transparence ?

Parmi les propositions du CODEEM, à retenir aussi, la promotion du statut de lanceur d’alerte dans les entreprises. Vous pouvez aller voir quels sont les liens d’intérêt entre un médecin et une industrie de santé en vous rendant sur tranparence.sante.gouv.fr.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.