C’est sur fond de polémique que va être lancé lundi prochain un test dans 60 supermarchés sur différents systèmes d’étiquetage nutritionnel.

Un étiquetage nutritionnel avec le code couleur sur des paquets de céréales à Londres
Un étiquetage nutritionnel avec le code couleur sur des paquets de céréales à Londres © Maxppp / PHOTOPQR/L'ALSACE / JEAN FRANCOIS FREY

C’est vraiment sujet à polémique que de vouloir étiqueter pour informer sur les produits ?

Ah mais vous n’avez pas idée à quel point ! Un petit rappel : un principe avait été acté dans la loi de modernisation du système de santé votée l’an dernier sur un étiquetage apposé sur les aliments simplissime. Comment ça marche ? 5 couleurs du vert au rouge, vert : bonne qualité nutritionnelle et ensuite ça se dégradait pour arriver au rouge.

Et ça n’a pas plu dans l’industrie agro-alimentaire, puisqu’elle a lancé une guerre ouverte sous le prétexte que les produits qui ne seront pas « verts » seront rejetés, a exigé un code moins stigmatisant et ces industriels, qui sont très puissants ont obtenu la mise en place d’une nouvelle étude pour essayer de nouveaux codes, comme si le plus simple ne suffisait pas et ils mèneront eux-même ce test, car on est jamais mieux servi que par soi-même !

Dans cet épisode supplémentaire de la guerre de David contre Goliath, pour en parler, Pierre Méneton, Chercheur à l’Inserm, qui dénonce depuis des années la présence de trop de sel, sucre, gras, dans les aliments industriels.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.