On ouvre cette édition par une nouvelle initiative prise par des étudiants de Tours au profit d’autres étudiants sous forme en premier de podcasts

L’écho Friendly, c’est son nom, attaché aux questions de  développement durable et de transition écologique, a développé d’autres  supports de communication et soulage les étudiants en difficultés. Invitée, Liane Koelh, étudiante en DUT Information-Communication à Tours, co-créatrice de L'écho-Friendly

Le  hasard fait que nous resterons à Tours pour une autre raison puisque  c’est le siège d’une entreprise originale Arecabio, fondée par David Drouin notre invté, qui fabrique de la vaisselle 100% végétale et compostable

C’est Claire membre du collectif « On se retrouve au café ? » qui nous écrit  aujourd’hui. Son courrier porte sur une aventure collective de  villageois comme on en rencontre parfois et qui souhaitent redonner vie à  l’ancien café du village. Nous sommes à Saint-Germain Sur Ille à 20  minutes de route au nord de Rennes. A peine 1000 habitants ici, mais le  village garde une âme : « on y vit, on y grandit, on s’y croise, on s’y  ancre. Et puis la richesse associative et culturelle participe de son  charme à l’encontre des villages dortoirs ». A Saint Germain le  collectif est parti sur une réhabilitation du bistrot qui sera autre  chose qu’un comptoir sur lequel on stationne le matin pour boire un café  en prenant l’option d’un lieu de vie et de décision démocratique. « A  la sortie de crise, nous pensons qu’il va falloir plus que jamais faire  ensemble et se réapproprier les outils de la vie publique pour les  réinventer, pour se retrouver », selon les mots de Claire. Dans un  esprit d’indépendance le projet se présente sans subvention publique ni  intervention des banques et repose sur les fonds avancés par le  collectif, un coup de pouce des clubs de cigales et un appel au don très  modeste auquel vous pouvez encore participer si vous le souhaitez. Pour  épouser le caractère démocratique du projet, le collectif a déposé un  questionnaire auprès des habitants afin de collecter les souhaits  d’utilisation du lieu. L’association « On se retrouve au café? » est  composée de 12 co-présidents et d’une dizaine de membres actifs et est  surtout soutenue par 105 habitants qui se sont déclarés bénévoles pour  tenir le bar qui sera complété d’un espace de rencontres et de  restauration. Un premier emploi est en cours de création.  

L'équipe
Thèmes associés