Aujourd’hui deux destinations géographiquement très distantes l’une de l’autre. La première à Bordeaux et la seconde à Isigny sur mer, nouvelle commune de Normandie.

C’est sur cette terre normande natale  qu’est revenue  Laure-Emmanuelle pour redémarrer une autre vie avec l’ouverture de d’un gîte doublé de logements sociaux et d’un maraichage dont la production  est conservée par lacto-fermentation. 

Mais tout d’abord à Bordeaux, une  jeune entreprise qui va mettre fin à des déchets polluants : les fonds de nos pots de peinture. Elle s’appelle Circouleur. Jusqu'au 9 février on peut voter pour Circouleur sur le site de la Fabrique Aviva

Nous allons à partir d’aujourd’hui lancer des alertes sur les  initiatives qui se créent en faveur du monde étudiant. Si vous entrez  dans cette ronde solidaire qui se dessine actuellement en faveur d’une  majorité d’étudiants désoeuvrés par la crise, écrivez-nous afin que nous  puissions relayer vos initiatives et solutions de crise :  carnetsdecampagne@radiofrance.com ou par notre page Facebook 

Parmi  celles qui naissent actuellement, nous avons été frappés par des  initiatives très personnelles de soutiens aux étudiants. Exemple avec  Brahim, restaurateur à Mantes la Jolie (son restaurant s’appelle  l’Etoile de Fès) qui a publié ces jours derniers un appel sur les  réseaux sociaux : « Si vous êtes étudiants et que vous avez l’intention  de vous suicider juste parce que vous n’avez pas à manger, venez au  resto récupérer un burger ou un  tacos ». Apparemment l’appel de Brahim a  été entendu et quelques dizaines d’étudiants sont passés par  l’établissement.  

Dans un autre genre d’initiatives, cette fois en milieu rural, c’est un agriculteur du Doubs, Vincent qui, touché par  la détresse des étudiants, a décidé d’accueillir le temps d’un week-end  trois étudiants dans son gîte en plein coeur de la nature. L’un est  confiné à Belfort et les autres sont inscrits à l’université de Besançon  : « J’ai vraiment été ému quand le président Macron a dit que c’était  difficile d’avoir 20 ans en 2021 ». Face à ce désarroi, notre  agriculteur apporte une petite contribution le week-end prochain avec  un  programme de découverte du territoire et de visite de fermes  fromagères. 

Evidemment on retient au-delà des symboles de solidarité, des actions à plus grande échelle comme celle qui émane de la Région Occitanie qui lance un dépistage massif auprès des étudiants  (ils sont 256 000 à étudier dans cette région), qui crée 300 jobs d’été  supplémentaires réservés aux étudiants (tes) les plus démunis (ies). 

L'équipe
Thèmes associés