C’est tout un symbole que nous vous offrons aujourd’hui pour cette nouvelle année.

Au regard de l’année écoulée, il peut sembler difficile de distribuer  des vœux d’un nouvel an qui prolonge pour l’instant celui que nous  venons de supporter. Pourtant, rien ne serait plus  désolant que de ne  pas partager ces voeux de mieux-vivre pour 2021. Le terme le plus  adéquat est de vous souhaiter un bon regain selon une définition qui  rapporte ce regain à une herbe qui repousse dans une prairie après la  première coupe. Regain c’est aussi le nom attribué à trimestriel qui se  dit être « un journal de campagne ». Et je dois reconnaître que ce  journal est une traduction inattendue mais très réussie des vies qui se tissent ou se reconstruisent à la campagne. Nous commençons cette année  avec Regain qui rime avec demain et sa rédactrice en chef, Daphné Hézard.

Un  message de Cyril pour conclure, message qui entrerait parfaitement dans  la ligne éditoriale de Regain. En 2015 l’association « le réseau des  semeurs de jardins » voyait le jour en Languedoc-Roussillon (maintenant  Occitanie). Comme son nom l’indique si les initiatives de jardins  collectifs sont nombreuses dans cette région, peu d’entre elles étaient  reliées. Après qu’un recensement a été réalisé, l’association a lancé  une dynamique d’échanges entre les porteurs de projets, les  collectivités et les institutions autour de cette thématique. Dorénavant  l’association s’attaque à un autre programme qui consiste en la  rédaction de guides pratiques tout en continuant à organiser des cycles  de formation en permaculture et en agroforesterie. Le courrier de Cyril  signale que ce réseau des semeurs de jardins installe des bosquets  fruitiers dans les espaces publics de Montpellier afin de «permettre aux  habitants de découvrir des fruits oubliés et de goûter librement à ceux-ci ». 

Thèmes associés