Le tour de France des initiatives et des solutions se poursuit encore aujourd’hui avec deux étapes : la première dans la Sarthe pour évoquer le patrimoine artisanal lié à la culture du chanvre, culture qui revient en force non seulement dans le bâtiment mais aussi en source de production énergétique.

Premier invité de ces Carnets, Serge Bertin, chercheur, historien et co-auteur du livre "le Chanvre en Sarthe" (éditions Alan Sutton, 2013).

Et puis nous serons ensuite dans le Calvados, vers lequel nous avons prévu de séjourner plus longuement dès que le jeu des 1000 euros aura repris la route des enregistrements publics. Pour le moment, c’est le cabinet d’expertise d’Astrid Leray, Trezego, basé en Auge qui retient notre attention pour son travail sur l’égalité hommes-femmes.

Nous avons des nouvelles pour ainsi dire fraîches du prieuré de Vivoin dont nous parlait Serge Bertin, prieuré qui  héberge le musée du  chanvre. Propriété du département, ce vaste domaine vient de trouver son délégataire de gestion : la SCI la Groirie. Le choix opéré par le conseil départemental de la Sarthe tient au projet avancé par cette société civile immobilière qui serait un mixte d’activités commerciales et d’événements et animations culturels à commencer par l’ouverture d’un centre d’expression artistique contemporaine. Il n’en demeure pas moins que les pièces du musée ont été déménagées et sont réparties entre différents musées des environs.  La mémoire du chanvre reste  toutefois  ancrée  dans  le  paysage  local  et une exposition est  prévue prochainement dans  le quartier de Saint-Pavin  au Mans. Pour en revenir au chanvre, depuis juillet, dans le même département, des  agriculteurs  des  fermiers  de  Loué  se  sont  lancés  dans  la  culture  du chanvre dont les pousses seront utilisées à la production d’hydrogène. A terme il est question de faire rouler les bus de la ville du Mans à cet hydrogène vert issu du chanvre. C’est une étrange proposition reçue il y a quelques semaines qui me conduit à  la  partager  avec  vous:  notre  correspondant, passionné  de cinéma,  a constitué une mémoire monumentale des films sortis en France depuis 1960. Le  dossier réalisé jusqu’à ce jour comprend 33500  titres  films  et  80000 fiches dont les fiches techniques des films et les critiques qui ont été publiées. Souhaitant  se  défaire  de  cet  énorme  dossier,  notre  auditeur  cherche  à  le transmettre à une association ou un organisme intéressé par une telle somme d’informations. Son contact: marchiermens@gmail.com

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.