Les carnets en Haute-Garonne et en grande partie à Toulouse.

Toulouse d’abord avec cette information sympathique diffusée  par nos confrères de La Dépêche du Midi : un jeune toulousain d’adoption, Jonathan Lagier, vient de créer une application destinée à inviter les jeunes à aller au cinéma à un prix attractif pour découvrir  de vrais films d’auteurs. L’application s’appelle Emanci et propose une sélection de films programmés par des cinémas Art et  Essai de la métropole. Moyennant des séances à 4euros, l’offre expérimentée pour l’instant à l’ABC Toulouse et l’Utopia Tournefeuille,  invite les jeunes de moins de 27 ans à visionner de bons  classiques du cinéma ou des longs métrages récents.  Ce qui nous a  amusés est le texte de présentation des films qui tient en 2 phrases.  Exemple : Sérénade à trois d’Ernst Lubitsch (de 1933). Le résumé (le  picth ?) : une meuf qui se tape 2 mecs ouvertement  dans l’Amérique coincée des années 30, c’est possible avec Lubitsch.  Autre exemple avec « La route  sauvage » : « tu as fait du poney quand  tu étais petite et ça te manque ? File dans l’Oregon pour suivre Charley  et son cheval en fin de course… ». 

Je  devrais faire la même chose avec nos invités : tu aimes la culture et  les arts, mais tu considères qu’on n’en parle pas suffisamment, alors lis la revue Nectart. Nectart est un semestriel très original qui analyse les arts sous toutes les coutures. On doit cette publication aux éditions de l’Attribut et à Eric Fourreau, premier  invité. 

Aux portes de Toulouse, Ramonville,  là où nous attend Claire Moutin pour évoquer les innovations de  l’association Caracole. De la même manière que les conteurs d’autrefois faisaient circuler  l’information en se déplaçant de village en village, le bus du  Car@bricole sèmera (et essaimera ?) dans toute la région.

L’Atelier idéal de la Chapelle à Toulouse.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.