C’est un thème encore jamais abordé que nous vous soumettons aujourd’hui : l’apprentissage d’une autre façon d’entreprendre à l’école.

La formule peut paraître énigmatique et donc je donne quelques précisions : un programme est né l’année dernière sous le titre « Mon entreprise sociale et solidaire à l’école ». Mené par une association, invitée du jour, l’ESPER (l’économie sociale partenaire de l’école de la République), ce programme vient combler une lacune dans la connaissance des modes de travail collectif, des valeurs de la solidarité et du partage à l’école.

Depuis 3 ans suite à un accord-cadre signé entre le gouvernement et l’ESPER, des expériences sont lancées dans les écoles, collèges et lycées pour familiariser les jeunes avec les modes d’entreprendre de l’économie sociale et solidaire. En cette période de tension électorale et sociale, transmettre aux enfants et adolescents le sens de la responsabilité, du fonctionnement démocratique et du vivre-ensemble, est une mission nécessaire et indispensable. C’est dans cet esprit qu’un manifeste pour l’éducation à l’économie sociale et solidaire a vu le jour auquel chercheurs, enseignants, associations, coopératives, mutuelles et syndicats ont souscrit. Nous rendons compte de sa portée aujourd’hui avec Roland Berthillier, président de l’ESPER et membre du Labo de l’ESS.

3ème édition du Superdemain organisé par l'association Fréquence Ecoles, les 13 et 14 mai à Lyon

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.