Au programme de cette troisième édition audoise : de l’agriculture et de la culture, parfois les deux se rejoignent.

Ici il sera plutôt question d’une aide aux projets paysans et  d’une implication dans le programme alimentaire territorial avec la Maison Paysanne de l'Aude qui est à Limoux. Première invitée, Manu Viger, membre de la SCIC Maison Paysanne à Limoux. Contact : maison.paysanne@gmail.com

La culture dans un second temps avec une économie locale du livre qui est florissante à Montolieu et surtout des actions audacieuses d’événements musicaux à la campagne grâce à la l’association Music’Al Sol, les musiques au soleil.

Qui osera dire que la culture n’est pas un atout économique pour un territoire ? A Montolieu personne ne dira évidemment le contraire à plus forte raison quand il s’agit d’une économie, en plus d’une dynamique sociale, grâce au livre. Montolieu  avec ses 850 habitants reçoit plus de 50 000 visiteurs chaque année à l’image d’autres villages du livre qui ont gagné une réputation qui n’est plus à prouver comme Bécherel, 600 habitants ou mieux Fontenoy-la-Joûte avec ses 290 habitants et ses 13 librairies. Ils sont 15 libraires de livres anciens et d’occasion installés dans ce village de l’Aude. L’arrivée du livre à Montolieu remonte à 1990 grâce à un relieur de Carcassonne, Michel Braibant, qui va grandement participer à la création d’un musée des arts et métiers du livre qui ouvre ses portes en 1991. Le musée va entraîner dans son sillage la venue de libraires et d’artistes au cœur du village. Un moulin à papier reprend vie, des rendez-vous périodiques sont organisés, des logements sont rénovés. La classe primaire est réouverte en 92. Il n’y a pas à dire, l’association « Montolieu, village du livre et des arts » a complètement régénéré la vie du village et a conditionné le développement local dans une bonne partie du département. Mieux, Montolieu prend une dimension internationale en organisant du 13 au 15 avril les 5èmes journées mondiales de l’Art avec l’institut international de l’art que gère l’Unesco. Certains appellent la localité « le petit Montmartre audois », personnellement je préfère dire simplement Montolieu. 

Thèmes associés
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.