Deuxième journée à la Réunion. On lui attribue près de 400 microclimats et environ 3 millions d’années à partir de l’éruption du volcan du Piton des neiges.

Au sud, c’est le Piton de la Fournaise qui fait des siennes chaque année. Depuis janvier, le vieux démon est entré 3 fois en éruption et la dernière en date a duré un mois et demi. La Réunion est une sorte d’île monde non seulement pour la diversité des origines des réunionnais mais aussi pour son décor : océan, savane, forêt tropicale, montagne, des cirques en altitude produits par l’érosion et des plateaux habités qui semblent coupés du reste de la petite société insulaire.

C’est dans cette variété paysagère qu’est née l’Ecole du Jardin planétaire que dirige le paysagiste Sébastien Clément, premier invité de cette édition. Le jardin planétaire ou la survie de la biodiversité terrestre à la condition que l’homme se comporte en jardinier respectueux de l’environnement. Ce concept est le fruit du travail d’un autre paysagiste homonyme, Gilles Clément.

Et puis le week-end dernier avaient lieu les Rencontres Alternatives de la Réunion, soit une large gamme de pratiques artistiques s’inscrivant dans une démarche de développement durable. L’association organisatrice, elle-même, appelée Les Rencontres Alternatives est présidée par notre second invité, Julien Gaillot.

29 salariés, quatre éducateurs, un adulte-relais : An Grèn Koulèr c'est une grande famille.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.