On continue notre semaine, deuxième jour dans les Côtes-d'Armor.

Coralie dans les Côtes-d’Armor souhaiterait apporter une autre version de son département que celle qui s'enlise dans les algues vertes et les élevages porcins. "Notre territoire a des richesses multiples et variées, écrit-elle, en particulier dans le champ des sciences et techniques". C'est pour cette raison qu'un réseau de culture scientifique, technique et industrielle a vu le jour sous le nom de Le temps des Sciences. Née en 2016 à Saint-Brieuc, l'association fait partager la culture scientifique par le biais d'un festival et de cafés citoyens et elle participe à l'installation d'entreprises innovantes (elle va ouvrir un showroom, un espace vitrine de l'innovation publique et privée).

Les invités du jour

  • Justement, on ne pouvait pas trouver meilleure illustration des richesses locales, en particulier dans le pays briochin, que le pôle d'économie sociale et solidaire qui porte bien son nom : Rich'ESS, dont Patrice Hénaff, son directeur, est notre premier invité.
  • Et puis, toujours dans cette même portion départementale, nous saluerons l'initiative d'habitants pour héberger de jeunes migrants, en partenariat avec la Cimade. Françoise Valy répondra à nos questions dans le second temps de ces carnets. Contact : francoise.valy@wanadoo.fr 

Et aussi

Alors que la "crise" continue à secouer le groupe Lactalis, des producteurs laitiers ont choisi de fuir depuis plusieurs années la pression exercée par les grands groupes réputés peu rémunérateurs. Il en est de Laitik, une Société d'intérêt collectif agricole (SICA), née en 2012. Merci à Pascal, un des membres de la coopérative, qui témoigne de la bataille menée par les éleveurs pendant six ans pour fonder leur marque et asseoir un processus vertueux de production de lait local pour consommateurs locaux. La SICA est née d'un refus de céder leur laiterie à un grand groupe. En s'excluant de ce marché, les éleveurs ne disposaient que de dix-huit mois pour acheter leur indépendance. Aujourd'hui Laitik regroupe 54 producteurs bretons qui vendent directement leur lait en briques avec le slogan "Produit chez nous pour vous". Pascal précise dans son courrier que cette démarche du juste prix consommateur et producteurs dérange les institutions.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.