Au programme : l'association "Le Loup qui zozote" qui développe un festival et un nouveau projet insolite, une autre association "Je fais de la résistance" qui invente un nouveau mode de consommer sur internet, en ramenant de l'humain et du contact, et enfin "Dynamob" pour la mobilité des personnes en (ré)insertion.

Les interviews :

  • Une association que nous avions déjà eue à l’antenne il y a quelques années et dont le nom est resté dans nos mémoires : "Le Loup qui zozote" pour son étrange théâtre de la Grange Aux Loups, à Chauvigny. Elle résiste toujours et encore avec un festival et un projet insolite. On en parle avec Emmanuel Gadon, coordinateur de l'association.
  • Une autre forme de résistance cette fois-ci, mais sous une forme inédite et qui plus est, à Vichy. Une plateforme qui revisite la vente par internet en y introduisant de l’humain et du contact. Cette plateforme porte donc le titre de "Je fais de la résistance". On en parle avec Cédric Le Calvé, fondateur de "Je fais de la résistance".

S’il y a bien une question occultée par l’actualité, c’est celle des personnes en quête d’emploi et en insertion. Beaucoup d’organismes de ville en ville apportent des solutions solidaires, solutions encore plus vitales aujourd’hui alors que les relations sociales sont grandement altérées. Illustration dans la Vienne avec "Dynamob", association née à Loudun en 1999. Partie de la constatation que la mobilité était un frein majeur à l’accès au travail, l’association ouvre en 2001 un atelier de vélomoteurs dans lequel on les entretient, on les répare, on les loue à des conditions très solidaires et où on les vend. En particulier la location-vente a le mérite de permettre le renouvellement du parc des deux roues. Reste que dans les deux cas, location et vente, l’assurance est prise en charge par l’association. D’autres services ont été créés comme des séances d’information sur les modes de transport du territoire, leur coût et les aides éventuelles dont le public en insertion ou en recherche d’emploi peut bénéficier. Plus récemment "Dynamob" a ouvert un réseau de transport solidaire, T’Solid’R afin de proposer des moyens de déplacement aux personnes dites à mobilité réduite ou en manque de moyens financiers. Le dispositif repose sur la participation de conducteurs volontaires et propriétaires d’un véhicule qui donnent aux plus démunis un peu de leur temps. Des services encore plus indispensables en ce moment vu l’étrangeté de la situation dans laquelle nous sommes. 

L'équipe
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.