Quatrième journée de collecte d’initiatives dans tous les départements.

C’est tout d’abord dans la Manche à Saint-Lô que nous allons à la rencontre d’un ancien confrère journaliste, Vincent Posé, désormais engagé dans un  travail de théâtre d’improvisation avec sa compagnie « Com’une impro ».  Ensuite nous appellerons Sylvie le Calvez, directrice de publication du  magazine Village pour présenter une série de portraits d’acteurs locaux  qui risque bien de vous inspirer.

Dans la chasse effrénée aux déchets plastiques qui asphyxient notre  planète, il existe une solution qui commence à faire parler d’elle. Par  chance elle a un bon vecteur de communication en la personne de Samuel  le Bihan, sincèrement associé à cette course contre ces déchets. Tout naît d’une rencontre avec un  humanitaire, François Danel, qui dirigea  Action contre la faim pendant 6 ans et Christofer Costes, un inventeur  éclairé. La cause est capitale et les chiffres du désastre provoqué par  ces déchets plastiques affolent les compteurs : près de 180 millions de  tonnes s’accumulent dans les océans depuis 60 ans. Ainsi est née  l’association Earthwake à portée internationale d’où son nom  (j’anticipe sur les courriers qui désapprouvent l’usage de l’anglais  dans les démarches que nous présentons). L’association a pour prétention  d’être un incubateur d’innovations au service de la valorisation des  déchets dans le monde. Comme rien n’est plus parlant qu’un exemple  concret et une solution réalisée, le trio a récemment présenté à la  presse la Chrysalis, une machine qui permet de recycler les déchets  plastiques en carburant par pyrolyse et donc par combustion sans  oxygène. Chauffé à 400 degrés le déchet plastique revient à son état  liquide d’origine et alimente des camions bennes d’ordures  ménagères  d’une commune des Alpes Maritimes. Cette invention encore trop discrète,  espérons qu’elle va gagner du terrain, est une première réponse à la  gestion du plastique et l’association aspire à mettre au point d’autres  solutions. Elles sont vivement attendues sachant que 8 millions de  tonnes de déchets plastiques continuent à se déverser chaque année dans  les océans et merci à Cécile qui nous a  alertés sur ce sujet. 

L'équipe
Thèmes associés